Publié par Laisser un commentaire

BB crème, le soin tout en 1 pour un teint parfait

bandeau BB crème

Les mauvais jours approchant, j’ai voulu réaliser un soin bonne mine : une BB crème. BB crème, qui vient de Blemish Balm crème en anglais, et qui signifie baume anti-imperfections. Une véritable BB crème apporte également une protection UV.

Née en Allemagne dans les années 50, c’est en Asie, qu’elle trouve son succès dans les années 90. Légèrement colorante, mais moins couvrante qu’un fond de teint, ce soin a pour rôle de corriger les imperfections, unifier, et donner de l’éclat au teint. Pour ma part, je n’ai pas mis trop de pigment, car je ne souhaitais pas qu’elle soit trop couvrante, et colorante. C’est en tout cas une excellente base de teint, pour ensuite appliquer uniquement une poudre libre, ou fond de teint en poudre. Ce que je recherche avec cette crème, c’est que mon teint soit vraiment unifié, et que les petites rougeurs, et imperfections de mon visage ne soient plus visibles. En effet, lorsque je me maquille les yeux, comme je ne porte pas de fond de teint, je parais “blafarde / malade”, et cela gâche mon travail avec les fards à paupières.

Pour plus de clarté, j’ai regroupé en 3 parties les différentes phases de la recette. Une phase aqueuse, une phase huileuse, (ces deux phases constitueront l’émulsion) puis une phase d’actifs cosmétiques. Comme d’habitude, on choisit chaque ingrédient bio.

PHASE 1 ; la phase aqueuse

Hydrolat de Lavande Vraie : revitalisant, et purifiant, il atténue les imperfections, tout en apportant de la douceur à la peau. Tonique cutanée, c’est aussi un agent astringent. Pour les peaux sensibles, et avec des irritations, l’hydrolat de Lavande est apaisant. Il prévient l’apparition des rides.

Glycérine végétale : c’est un agent humectant et hydratant. La Glycérine attire l’eau, et aide la peau à la garder pour une meilleure hydratation.

PHASE 2 ; la phase huileuse

Huile végétale de Nigelle : elle assainit la peau et agit sur les boutons. Antiseptique et anti-inflammatoire, elle apaise et prévient également l’acné. Elle est aussi cicatrisante, et antioxydante ce qui protège donc notre peau du vieillissement prématuré en luttant contre les radicaux libres. Nourrissante et assouplissante, elle favorise le maintien de l’élasticité de la peau. Elle convient aux peaux sèches, sensibles, à problèmes, et les peaux mixtes.

Voici les huiles végétales que vous pouvez utiliser selon votre peau : huile de Jojoba pour les peaux normales. Huile d’Argan pour les peaux matures.

Olivem 1000 (émulsifiant) : c’est un dérivé de l’huile d’olive, qui permet la confection d’une multitude de textures, selon le dosage. Il est compatible avec un grand nombre d’ingrédients cosmétiques et pénètre facilement la peau. Il est hydratant, et émollient (adoucit et détend les tissus cutanés).

PHASE 3 ; actifs cosmétiques

Colorants : ocre rose, argile rose, curcuma en poudre, et argile jaune.

Oxyde de zinc : protecteur UV, il purifie également la peau. Dans cette recette, il a aussi un rôle de colorant blanc.

Vitamine E : anti-oxydant qui empêche le rancissement des huiles, et beurres végétaux sensibles à l’oxydation. Elle va donc prolonger leur durée de vie, et ainsi celle de votre produit fini.

Cosgard : conservateur d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui, le produit final pourra se conserver 3 mois. ingrédients BB crème

Recette pour un pot de 50 ml / 45 g de BB crème :

  • Hydrolat de Lavande Vraie : 35,35 g – 70,7 %
  • Glycérine végétale : 2,5 g – 5 %
  • Huile végétale de Nigelle : 7,5 g – 15 %
  • Émulsifiant Olivem 1000 : 2,5 g – 5 %
  • Ocre rose : 0,25 g – 0,5 %
  • Argile rose : 0,5 g – 1 %
  • Curcuma en poudre : 0,25 g – 0,5 %
  • Argile jaune : 0,25 g – 0,5 %
  • Oxyde de zinc : 0,5 g – 1 %
  • Anti-oxydatnt Vitamine E : 0,1 g = 4 gouttes – 0,2 %
  • Conservateur Cosgard : 0,3 g = 10 gouttes – 0,6 %

Selon votre type de peau, le % d’huiles végétales dans une recette peut varier. Vous pouvez aller jusqu’à 30% (maximum), si votre peau est sèche ou non. Pour les peaux grasses, on conseille donc, de ne pas dépasser 15% d’huile végétale dans une crème. Lorsque vous modifié le % d’huile végétale, pensez à ajuster celui de votre phase aqueuse -hydrolat-, pour rééquilibrer la formule. Pour mesurer des quantités aussi petites que celles des colorants, vous pouvez utiliser des cuillères doseuses.

Voici le matériel que j’ai utilisé :

  • 2 bols en inox (au choix pour vous, mais qui supporte le bain-marie)
  • pilon / ou bol pour colorants
  • balance de précision
  • une cuillère
  • cuillères doseuses
  • mini fouet
  • maryse en silicone (petit format)
  • spray désinfectant avec de l’alcool à 70°
  • sopalin

Les étapes

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé, et désinfecté. Vos ustensiles doivent être également stérilisés, et/ou désinfectés avant de débuter.

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), versez les 35,35 g d’hydrolat de Lavande. Ceci est une partie de la phase aqueuse, sans la glycérine végétale. Elle s’ajoutera par la suite, hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez, les 7,5 g d’huile végétale de Nigelle, avec les 5 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’émulsifiant fonde et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteint la température de 65°- 70°C.

3 – Pendant ce temps-là, versez les différents colorants dans un même bol, ou mortier. Travaillez les pigments colorants jusqu’à obtenir une couleur unie.BB crème image aromazone

Image Aromazone

4 – Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à la phase aqueuse (hydrolat), puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant, pour que l’émulsion se fasse.

5 – Ajoutez très rapidement les colorants. Ils se dissoudent, et mélangent mieux quand le mélange est encore liquide.  Mélangez énergiquement avec un fouet manuel, ou électrique, jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).

émulsion BB crème

6 – Ajoutez les 4 gouttes de Vitamine E, puis les 10 gouttes de conservateur Cosgard. Mélangez bien entre chaque ajout. Enfin, transférez votre BB crème dans votre récipient préalablement désinfecté.

Avec cette recette de BB crème, je m’attaque donc au maquillage. C’est ici la deuxième recette que je réalise, car j’avais déjà fait un High-Lighter l’année dernière pour une copine. Autant vous dire que ce n’est pas gagné, car le travail des couleurs avec les pigments, est parfois délicat. Prochaine étape, peut-être le rouge à lèvres, ou le mascara … ?BB crème

 

Publié par Laisser un commentaire

Après-shampoing nourrissant et réparateur

bandeau après-shampoing réparateur cheveux

Cela faisait longtemps que je n’utilisais plus d’après-shampoing. Ma routine capillaire se composait uniquement de poudres de plantes et d’huiles végétales. Faute de temps, je ne me faisais pas assez souvent de bains d’huile. Donc à force de me faire du henné pour colorer mes cheveux, des shampoings no poo aux plantes, le vent, la piscine, etc, tout cela a rendu mes pointes très sèches. Pour gagner du temps, j’ai ressorti mes ingrédients du placard, et je me suis concoctée une recette super efficace, à utiliser sous la douche, après le lavage des cheveux.

Une recette qui conviendra à tous les cheveux, du moment que vous avez les pointes sèches, rêches, ou abîmées. Cet après-shampoing convient également aux personnes qui ont un type de cheveux secs, cela va les nourrir et les hydrater en profondeur. Attention, cependant, je ne le précise pas à chaque fois, mais ce produit contient de l’huile essentielle, il ne convient donc pas aux femmes enceintes, allaitant, et aux enfants de moins de 7 ans. Je vous donnerai une recette alternative sans huile essentielle, plus bas.

Ingrédients

  • Eau stérilisée : à faire bouillir pour la stériliser, elle joue un rôle de solvant dans l’émulsion.
  • Glycérine végétale : c’est un agent hydratant, émollient (qui rend les cheveux doux), mais également humectant. C’est-à-dire qu’elle attire l’eau, et permet ainsi de maintenir la teneur en eau dans le cheveu. Attention à respecter la dose. Jamais plus de 10 % dans une recette, sinon, c’est l’effet inverse qui se produit.
  • Huile végétale de Coco : (vierge et bio, première pression à froid), c’est une huile végétale nourrissante et sculptant le cheveu. Elle lisse la fibre capillaire. Avec une utilisation régulière, les cheveux sont plus vigoureux et brillants.
  • Émulsifiant BTMS : c’est émulsifiant est un conditionneur capillaire. Cela veut dire qu’il s’applique après un shampoing pour faciliter le démêlage. Il réduit l’électricité statique au moment du brossage et laisse les cheveux doux et soyeux. Ce produit est à base d’huile de colza et de palme. Pour ma part, je n’ai pas fait attention à l’huile de palme en l’achetant l’année dernière. Je vais donc finir mon bocal et essayer de voir par quoi je peux le remplacer.

A REMPLACER PAR DE L’HUILE VEGETALE DE PRACAXI + EMULSIFIANT CUTINA ou OLIVEM 1000

  • Huile essentielle d’Ylang-ylang III : elle favorise la brillance des cheveux. Pour moi, l’association des odeurs Coco + Ylang ylang est la meilleure.
  • Protéines de soie : c’est également un conditionneur qui gaine et lisse les cheveux. Elle les rend doux et soyeux. Elle participe aussi au maintien de l’hydratation des cheveux.

REMPLACABLES PAR DES PROTEINES DE RIZ

  • Conservateur Cosgard : comme dans toute préparation avec une phase aqueuse, il faut un conservateur. Le cosgard évite le développement de bactéries, levures, moisissures, etc. dans nos cosmétiques.

bandeau ingrédients après-shampoing nourrissant réparateur

Recette

Voici la recette pour 280 grammes ou 300 ml d’après-shampoing, qui se conserve environ 3 mois. Avec la formule en %, vous pourrez facilement recalculer selon la quantité de votre contenant. Utilisez votre dernier pot d’après-shampoing pour votre recette. Comme ça, pas de déchet et + de recyclage. Pensez bien à le nettoyer et le désinfecter avant d’y verser votre nouveau produit

  • Eau (phase aqueuse) : 155,12 g – 55,4 %
  • Glycérine végétale (phase aqueuse) : 28 g – 10 %
  • Huile végétale de Coco (phase huileuse) : 61,6 g – 22 %
  • BTMS (émulsifiant – phase huileuse) : 22,4 g – 8 %
  • Huile essentielle d’Ylang-Ylang III : 5,6 g – 2 %
  • Protéines de soie (actif cosmétique) : 5,6 g – 2%
  • Cosgard (conservateur) : 1,68 g / 52 gouttes – 0,6 %

Pour les femmes enceintes ou allaitant, vous supprimez les 2% d’huile essentielle d’Ylang Ylang, que vous remplacez par 2% d’eau. Vous aurez donc 57,4% d’eau, et pas d’huile essentielle.

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé et désinfecté. Vos ustensiles doivent être stérilisés et également désinfectés avant de débuter.

Etape par étape

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), versez les 155,12 g d’eau. Ceci est la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, qui elle, s’ajoutera hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez les 61,6 g d’huile végétale de Coco et les 22,4 g de BTMS. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez, ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’émulsifiant fonde et forme un mélange homogène avec l’huile végétale de Coco. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteints la température de 65°- 70°C.

3 – Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à l’eau, puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse (eau + glycérine) dans la phase huileuse tout en remuant. Remuez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).processus stérilisation, bain-marie et émulsion

4 – Ajoutez ensuite les 5,6 g d’huile essentielle, puis, les 5,6 g de protéines de soie. Mélangez bien entre chaque ajout. Ensuite, ajoutez les 52 gouttes de conservateur cosgard ou celui de votre choix. Mélangez bien entre chaque ajout.

5 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement désinfecté.

Je laisse poser mon après-shampoing sur cheveux mouillés pendant minimum 5 minutes (le temps d’une douche). je rince à l’eau claire et comme j’ai les cheveux gras, je fais un dernier rinçage avec une eau de rinçage : dans une bouteille de 1 L, je mélange 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre et le reste d’eau froide. Je verse le contenu sur tout ma tête. Le vinaigre de cidre assainit et rééquilibre le cuir chevelu, il apporte brillance et douceur, réduit les pellicules. Il permet également d’accélérer la pousse des cheveux.

J’espère que cette recette vous plaira et que vous aurez l’occasion de la tester. N’hésitez pas à me faire un retour d’ailleurs. Des bisous à tous.