Crème pour le corps au Monoï de Tahiti

bandeau crème pour le corps monoï

Le monoï, j’en suis tombée amoureuse depuis mon voyage en Polynésie française. Tout particulièrement le monoï à l’Ylang-ylang. Le véritable monoï, est fait avec l’infusion de la fleur de Tiare dans de l’huile de coco. D’autres ingrédients plus ou moins secrets font partie de la recette. Pour ma crème pour le corps, j’ai utilisé le monoï à la fleur de Tiare (dit Tiare).

Tiare signifie fleur en tahitien, et c’est la fleur emblématique de l’île de Tahiti. On offre un collier de fleurs aux arrivants, pour leur souhaiter la bienvenue. On les porte en couronne, ou derrière l’oreille pour les femmes. Selon l’oreille derrière laquelle la fleur est posée, il y a une signification. L’oreille droite, la personne est célibataire, et derrière l’oreille gauche (le côté du cœur), la personne est en couple.

La fleur de Tiare, est également utilisée pour ses vertus médicinales, et cosmétiques. Notamment efficace en macération pour apaiser les migraines et les piqûres d’insecte. Riche en huile essentielle, elle a des vertus antiseptiques, qui pourront être utiles pour soigner les petites plaies. En cosmétique, l’association de l’huile de coco avec la fleur de Tiare, permet d’obtenir une huile très nourrissante, le monoï. Ce monoï adoucit et protège également la peau, et lui redonne de l’élasticité. C’est en cela, que l’on peut dire que le monoï protège contre le vieillissement de la peau.

tiaré pour monoï de tahiti

La crème pour le corps :

Ayant la peau des jambes qui a tendance à être sèches (effet peau de crocodile), et lourdes, j’avais besoin d’ingrédients qui capte l’eau et la retienne, nourrisse ma peau, mais également avec des vertus tonifiantes.

Voici ceux que j’ai sélectionnés pour cette recette :

PHASE 1 : phase aqueuse

Hydrolat de Menthe poivrée : effet fraîcheur assuré, l’hydrolat de menthe poivrée est également tonifiante. Idéal pour retrouver un peu de légèreté dans mes jambes.

Glycérine végétale : c’est un agent hydratant qui capte l’eau et permet à la peau de garder sa teneur en eau. C’est donc également un agent humectant.

Gel d’Aloe vera : j’ai utilisé une palme de mon propre Aloe vera que j’ai coupé. Apaisant et réparateur, c’est un allié de taille pour la peau.

PHASE 2 : phase huileuse

Monoï de Tahiti : il aide à maintenir l’hydratation de la peau, et maintien son élasticité. C’est également un excellent agent nourrissant, qui protège la peau des agressions extérieures du quotidien. Sa délicieuse odeur de paradis est un bonus.

Émulsifiant Olivem 1000 : un émulsifiant, qui permet la création d’une crème, c’est-à-dire le mélange de substances non-miscibles sans son aide. En l’occurrence la phase aqueuse, avec la phase huileuse. Fabriqué à partir d’huile d’olive, il favorise la bonne dispersion de tous les ingrédients, et des actifs cosmétiques. Il permet la création de plusieurs textures de crème, selon la quantité.

PHASE 3 : actifs cosmétiques

Conservateur Cosgard : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui le produit final pourra se conserver minimum 3 mois. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépins de pamplemousse ou le Leucidal. Attention l’extrait de pépin de pamplemousse n’est pas compatible avec le gel d’Aloe vera.ingrédients crème au monoï de Tahiti

Voici la recette pour la crème corps au monoï de Tahiti, pour un pot de 200 ml soit 190 g :

  • Hydrolat de menthe poivrée : 39,4 % / 74,84 g
  • Glycérine végétale : 10 % / 19 g
  • Gel d’Aloe vera : 20 % / 38 g
  • Monoï de Tahiti : 24% / 45,6 g
  • Olivem 1000 : 6 % / 11,4 g
  • Cosgard : 0,6 % / 40 gouttes

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé et désinfecté. Vos ustensiles doivent être stérilisés et/ou désinfectés avant de débuter.

Pour celles qui utilisent leur propre palme d’Aloe vera, voici comment procéder : coupez une palme au plus prêt de la racine de l’Aloe vera. Placez-la dans un bol ou une assiette phase coupée vers le bas, pour que le jus jaunâtre s’écoule. Ensuite, ouvrez la palme dans sa longueur, et racler le gel translucide avec une petite cuillère, ou un couteau, puis réservez.

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), mélangez les 75,84 g d’hydrolat de Menthe poivrée, avec les 38 g d’Aloe Vera. Ceci est la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, qui elle, s’ajoutera hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez les 45,6 g de Monoï, avec les 11,4 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’Olive 1000/l’émulsifiant fonde, et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Il en est de même avec le gel d’Aloe Vera et l’hydrolat. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteint la température de 65°- 70°C.

3 – Une fois la température atteinte, sortez les deux bols du bain-marie. Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à la phase aqueuse (hydrolat + gel d’Aloe vera) , puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant. Agitez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).processus stérilisation, bain-marie et émulsion

4 – Ajoutez ensuite, les 40 gouttes de conservateur cosgard ou celui de votre choix. Mélangez bien entre chaque ajout. Le conservateur Cosgard permettra la conservation de votre crème, pendant 3 mois minimum.

5 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement désinfecté.

Merci pour la lecture, à très vite pour un nouvel article DIY green.

 

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire