Publié par Laisser un commentaire

Gommage visage en gel

bandeau gommage visage

Par définition, un gommage, est un traitement de la peau qui se fait avec des ingrédients exfoliants. Un exfoliant, lui, a pour rôle de séparer les cellules mortes qui se détachent de la peau. Le gommage, sert également activer la micro-circulation sanguine, renouveler nos cellules, et donc avoir un beau teint. C’est un soin en surface qui agit sur la dernière couche de la peau, l’épiderme.

Selon votre type de peau, la fréquence des gommages ne sera pas la même. Si vous avez la peau sèche et/ou sensible, un gommage toutes les deux semaines. Si vous avez la peau grasse et/ou avec des imperfections, ce sera un par semaine. Pour ma part, j’ai la peau grasse avec quelques imperfections, j’effectue un gommage/masque par semaine. Tout comme pour le nettoyage du visage, pas la peine d’utiliser de gommage trop agressif, ni de frotter fort. La peau est un organe sensible, et réactif. Vous risquerez de l’abîmer, à vouloir frotter trop fort.

Pourquoi faire des gommages ?

Ce soin est recommandé lorsque vous voulez appliquer un masque, par la suite. En effet, faire un gommage comme son nom l’indique, permet de se débarrasser de toutes les impuretés qui peuvent former une barrière, et empêcher aux ingrédients du masque, d’être bénéfiques. Le gommage ne doit pas être un soin agressif, au contraire. C’est également un moment de bien-être, qu’il faut effectuer avec des massages circulaires sur le visage, sans appuyer.

Ce gommage vous permettra donc, de préparer votre peau. Si vous ne souhaitez pas faire de masque après un gommage, aucun souci, un gommage ne veut pas forcément dire faire un masque. Par contre, après un gommage, il faudra toujours appliquer votre crème de jour, de nuit, ou huile végétale, que vous appliquez habituellement.

gommage au café

Ce gommage convient à tous les types de peau, mais toutefois, si vous avez la peau très sensible et/ou irritée, je vous conseillerai une alternative. Ce soin n’est pas une émulsion, mais un gel. Il se compose donc uniment d’une phase aqueuse, et d’actifs cosmétiques. Voici la liste des ingrédients, et leur rôle :

Hydrolat de Lavande : revitalisant, et purifiant, il atténue les imperfections, tout en apportant de la douceur à la peau. Tonique cutané, c’est aussi un agent astringent. Pour les peaux sensibles, et avec des irritations, l’hydrolat de Lavande est apaisant. Il prévient l’apparition des rides.

Hydrolat de Tea Tree : purifiant, et tonique cutané. Il convient à tous types de peau. Pour celles qui n’ont pas d’imperfections sur le visage, vous pouvez utiliser uniquement l’hydrolat de Lavande.

Gomme Xanthane : agent gélifiant, qui permet de réaliser des gels uniquement aqueux. Elle peut s’utiliser à froid (comme ici), ou à chaud.

Perles de Jojoba : avec un pouvoir exfoliant de 3/5, les perles crées à partir de cire de Jojoba, sont efficaces sans être agressive. La peau n’est pas irritée, cet ingrédient est compatible avec tous les types de peau. Elles nettoient la peau en profondeur, éliminent les points noirs, et cellules mortes. C’est grâce à lui (et notre deuxième agent exfoliant), que les soins pénètrent plus facilement la peau par la suite.

Marc de café : riche en vitamine, et en anti-oxydant, le marc de café affine le grain de peau, et la débarrasse de toutes les impuretés, et peaux mortes. La peau devient plus éclatante.

Sirop d’Agave : c’est un humectant, qui attire, et retient l’eau dan la peau. C’est la version vegan du miel. Il est également nourrissant, et hydratant. Il apporte de la douceur à la peau.

Cosgardconservateur : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui, le produit final pourra se conserver 3 mois. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépin de pamplemousse ou le Leucidal.

Pour un contenant de 100 ml, voici la recette :

  • Hydrolat de Lavande : 38.7 % – 38.7 g
  • Hydrolat de Tea Tree : 38.7 % – 38.7 g
  • Gomme Xanthane : 2% – 2 g
  • Perles de Jojoba : 10 % – 10 g
  • Marc de café : 5 % – 5 g
  • Sirop d’agave : 5 % – 5 g
  • Conservateur Cosgard : 0.6 % – 0.6 g – 19 gouttes

Pour les peaux sensibles, et/ou irritées :

  • Hydrolat de Lavande : 77.4% – 77.4 g
  • Gomme Xanthane : 2% – 2 g
  • Perles de Jojoba : 15 % – 15 g
  • Sirop d’agave : 5 % – 5 g
  • Conservateur Cosgard : 0.6 % – 0.6 g – 19 gouttes

Voici la listes des ustensiles utilisés pour cette recette :

  1. 2 bols en inox
  2. balance de précision
  3. mini fouet
  4. petite cuillère
  5. maryse en silicone
  6. contenant en verre

Pour débuter une recette cosmétique, n’oubliez pas de stériliser tous vos ustensiles, et de désinfecter ceux qui ne peuvent pas être stérilisés. Pour les stériliser, il vous suffit de les faire bouillir pendant au moins 15 min. Cela concerne les ustensiles en inox ou verre.

Dans un premier bol, mélangez les hydrolats, puis saupoudrez la gomme Xanthane, tout en mélangeant avec votre mini fouet. Il faut ensuite attendre que la gomme Xanthane se réhydrate avec les hydrolats, et que se forme un gel. Ce processus dure environ 10 minutes, pendant lesquelles il faudra remuez avec le fouet de temps en temps. Cela va permettre d’obtenir un résultat homogène, sans grumeaux.

Pendant ce temps, dans un second bol, pesez le marc de café, et les perles de Jojoba. Lorsque le gel avec les hydrolats, et la gomme Xanthane est prêt, ajoutez le marc de café, et les perles de Jojoba. Mélangez, ajoutez ensuite le sirop d’agave, puis le conservateur Cosgard. Transférez le tout dans votre récipient préalablement désinfecté.exfoliants gommage en gel

Appliquez le masque sur une peau sèche, ou humide, en faisant des massages circulaires. Voilà pour la recette, j’espère qu’elle vous plaira si vous l’essayer.

À très vite :). N’oubliez pas pour les Lyonnais, j’ai ouvert ma petite boutique au 36 rue du Doyenné, dans le Vieux Lyon. Vous pourrez trouver des accessoires cosmétiques zéro déchet, quelques huiles végétales, et essentielles, et des sacs à usage multiple en tissu recyclé, que l’on fabrique avec ma maman.

Publié par Laisser un commentaire

L’Ayurveda, et les poudres ayurvédiques en cosmétique

bandeau ayurveda

Après plusieurs articles parlant des poudres ayurvédiques, et de leurs vertus, je vais essayer ici, de vous expliquer (sans prétention aucune), ce qu’est l’Ayurveda, et le rôle des poudres ayurvédiques en cosmétique.

L’Ayurveda :

En sanskrit, ” Ayur ” signifie la vie, et ” Veda ” la science ou la connaissance. Créée par les Rishis, les Sages de l’Inde classique, l’Ayurveda “peut donc se traduire littéralement par ” Connaissance de la vie, ou de la longévité “. Cette science existe depuis plus de 5000 ans en Inde. C’est également une philosophie, et un art de vivre.

L’Ayurveda repose sur l’équilibre de trois énergies fondamentales, ou doshas, propres à chacun. En identifiant clairement la composition de sa nature profonde, on peut évaluer ses besoins pour rééquilibrer sa santé, son humeur, jusqu’à son alimentation… L’Ayurvéda repose sur un bilan de ses propres énergies : s’écouter et, se connaître. L’objectif de l’Ayurvéda est de vivre en harmonie avec notre constitution de base, connaître ce qui nous aide à rester en bonne santé, être heureux, et avoir une belle peau, mais également apprendre à repérer tout ce qui nous rend malade ou malheureux.
Selon l’Ayurveda, toute chose / individu, est composée de 5 Grands Éléments : l’Ether (ou espace), l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre. Chacun de ces 5 éléments est présent dans des proportions plus ou moins importantes et comprend un éventail de qualités qui se manifestent d’une manière plus ou moins évidente chez chaque individu, et selon les situations.
  • L’élément AIR est gazeux et a des qualités impalpables. Il est léger, clair, sec et se disperse.
  • Le FEU est le pouvoir du changement et de la transformation. Il a des qualités de chaleur, de sécheresse et présente un mouvement ascendant.
  • La TERRE est solide, avec les qualités de lourdeur, de dureté et n’indiquant qu’un léger mouvement vers le bas.
  • L’ETHER est si subtil qu’il est souvent oublié. Il est assimilé à l’étendue ou l’espace.
  • L’EAU est liquide, froide, sans forme spécifique et coule vers le bas.

Les 3 Doshas

L’ayurveda repose sur le concept des 3 doshas (Vâta, Pitta et Kapha) qui sont chacun formé de 2 éléments. Chaque individu naît avec une proportion propre, de chaque dosha, souvent un ou deux doshas sont prédominants.

Pour veiller à l’équilibre de votre constitution, il est nécessaire de choisir des activités, des aliments ou des plantes, etc., qui sont à l’opposé des caractéristiques de votre, ou vos doshas prédominants et donc qui apaisent ce ou ces doshas qui prédominent.les 3 doshas; nopoo poudres ayurvéd

En cosmétique, on utilise également les 3 doshas, pour définir la constitution de base de la peau :

  • Vata: c’est la peau fine, sèche, qui peut être sensible au froid. Ce type de peau sera plus susceptible par rapport à l’apparition des rides, et au vieillissement précoce, à la déshydratation, ou encore à l’eczéma.
  • Pitta: c’est la peau plutôt douce, et sensible. Elle est en général sujette à des rougeurs, et réagit facilement à la chaleur. Elle peut être également un terrain favorable à l’apparition de l’acné, l’herpès, et aux taches de rousseur.
  • Kapha: enfin, il y a cette peau qui est assez épaisse, froide, mais en même temps douce. Elle est surtout très sensible au froid, à l’humidité. Cette peau aura tendance à être grasse en ayant un grand taux de sécrétion sébacée. Cet état de fait en plus des pores dilatés, rend l’épiderme plus à même de voir apparaître l’ennemi n°1, à savoir les « points noirs » !
Les poudres ayurvédiques :

Ce sont des plantes, des épices, des argiles réduites en poudre, avec des vertus visant à rééquilibrer les doshas, qui sont réduites en poudre, après séchage à l’air libre. Il en existe plusieurs centaines. Dans la philosophie ayurvédique, les plantes sont l’âme de la Terre. Nous sommes constitués des mêmes éléments que notre environnement, et notre organisme fonctionne selon les mêmes principes que le reste de l’univers. Ces poudres de plantes, et épices, etc., sont donc les remèdes utilisés en ayurveda.

En cosmétique, les poudres ayurvédiques peuvent s’utiliser de différentes façons. Mélangées avec de l’eau, ou de l’huile végétale pour former une pâte. Ces pâtes sont généralement utilisées en masque. Il faudra utiliser de l’eau frémissante pour permettre aux vertus du végétal de se diffuser. Ne laissez jamais un masque sécher sur votre peau, mais rincez-le lorsqu’il est encore humide. Cela évite de dessécher la peau. Quand il commence à tirailler la peau du visage, il faut passer au rinçage.

Vous pouvez également réaliser des infusions (à filtrer) à boire, ou qui feront partie de vos ingrédients aqueux d’une recette. Elles peuvent être aussi utilisées pour réaliser des macérâts huileux, à filtrer également. Dans ces cas-là, le macérât fera partie de la phase huileuse de vos recettes. À savoir que les poudres ayurvédiques ne sont ni miscibles avec l’eau, ni avec l’huile.

Quelques exemples de poudres ayurvédiques en cosmétique:

Poudre de Neem ou poudre de Margousier :

L’arbre Neem, venant d’Inde, possède de grandes vertus. En effet, ses fruits, ses feuilles et son bois, produisent des substances biopesticides (dont l’azadirachtine), et anti-fongiques. Il se protège donc contre les attaques des insectes, champignons, ravageurs, etc. Il protège aussi les cultures qui sont aux alentours. Plus de 140 composés ont été trouvés dans la composition de l’arbre, ce qui lui donne des vertus pour combattre bien des maux. Le Neem, est connu pour agir efficacement sur les articulations, la digestion, les systèmes nerveux, etc. Grâce à son action anti-bactérienne, la poudre de Neem, est un ingrédient dans les dentifrices maison.

En cosmétique, c’est un allié de taille pour les peaux grasses, et celles à imperfections. La poudre de Neem élimine les toxines qui s’accumulent sur les peaux à problèmes. Elle est également assainissante, et régule l’excès de sébum. Le Neem lutte aussi contre les maladies de peau, telles que le psoriasis, l’eczéma, la gale, ou les mycoses.

Elle détoxifie le cuir chevelu, en le débarrassant de toutes les toxines accumulées au cours des jours. Elle est apaisante, et soulage les démangeaisons, et lutte contre les pellicules.

Poudre d’Orange :

Selon les principes de l’Ayurveda, l’Orange amère est connue pour apaiser Vâta et Kapha, et augmenter Pitta. L’Oranger amer appartient à la famille des Rutacées. La poudre obtenue à partir de l’écorce d’orange amère est séchée à l’air libre, puis réduite en poudre. Cette poudre ayurvédique est reconnue pour ses vertus cosmétiques tant sur la peau, que sur les cheveux.

En Ayurveda, son écorce possède des propriétés stimulantes. Cette poudre d’écorce d’orange est également réputée pour ses propriétés astringentes et tonifiantes. Elle donne un teint frais et lumineux, lorsqu’elle est utilisée en soin du visage. C’est un allié exceptionnel pour les peaux grasses, et à imperfections, car elle va les nettoyer en profondeur. Elle désincruste les pores, affine le grain de peau, et apporte de la vitalité à la peau.

Utilisée en shampoing no poo, la poudre d’orange nettoie le cuir chevelu. Elle donne de la brillance aux cheveux, de la douceur, facilite le démêlage, et renforce la fibre capillaire. C’est également un stimulant pour le cuir chevelu, et son odeur fraîche parfumera votre chevelure.

Poudre de Reetha, Ritha, ou Aritha :

Elle est issue des noix du Sapindus Mukorossi. En Ayurveda, le Reetha est utilisé en applications locales pour apaiser les inflammations, mais également pour purger l’organisme des excès de Kapha, ou de Pitta.

En Inde, le Reetha est surtout incontournable pour nettoyer et prendre soin de la chevelure, car riche en saponines. La poudre de Reetha nettoie le cuir chevelu, et le débarrasse de toutes les impuretés accumulées. C’est une des rares poudres ayurvédiques qui mousse. C’est un ingrédient de choix dans les soins contre les pellicules. La poudre de Reetha laisse les cheveux propres, soyeux, et s’utilise en mélange avec d’autres poudres naturelles sous forme de pâte, ou poudre nettoyante. Elle s’utilise également, en décoction pour réaliser des lotions nettoyantes pour peaux et cheveux. Elle laisse les cheveux brillants, et doux.

Ses effets purifiants sont intéressants pour assainir la peau, et lutter contre l’acné. Le Reetha en poudre assainit la peau, et est également apaisant. Les peaux grasses, comme les peaux sensibles, pourront donc l’utiliser.
Le Reetha est également connu sous forme de “noix de lavagepour la lessive.

Poudre de Bhringaraj / Bhringraj / Maka :

Le Bhringaraj est tiré d’une plante nommée Eclipta alba qui est séchée puis réduite en poudre. Le nom Sanskrit de cette plante signifie “maître des cheveux”, car elle est connue comme l’une des meilleures plantes pour favoriser la croissance des cheveux. Elle est fortifiante, lutte contre l’apparition des cheveux blancs, et est colorante, en fonçant les cheveux. Le Bhringaraj tonifie, et épaissit la chevelure. Elle lutte également contre la calvitie.

Pour les soins du visage, la poudre de Bhringaraj, est très appréciée des peaux matures, et sensibles. Elle est apaisante, et calme les irritations cutanées. Elle illumine le teint, et lui donne de l’éclat. Utilisée en soin anti-âge, elle retarde l’apparition des signes de l’âge, en régénérant les tissus.

Le Bhringaraj est également connu pour son pouvoir détoxifiant de l’organisme et son action calmante sur l’esprit. En cas de baisse de forme, de fatigue, et les troubles du sommeil elle peut être bénéfique. Elle peut être utilisée en infusion.

poudres ayurvédiques, ayurveda

Poudre de Multani Mitti / terre de Foulon:

Le Multani mitti est une argile d’origine indienne, traditionnellement utilisée pour nettoyer et purifier la peau, et les cheveux. Elle s’utilise seule avec de l’eau, ou mélangée avec d’autres poudres ayurvédiques.
Appréciée par les cuirs chevelus gras, elle absorbe l’excès de sébum, et les impuretés. On l’utilise avant un henné, ou une coloration, pour préparer le cheveu. Cette argile est également appréciée par les cuirs chevelus sensibles, notamment en cas d’intolérance aux tensioactifs. On peut l’utiliser en shampoing sec, à saupoudrer directement sur le cuir chevelu.

Elle est traditionnellement utilisée par les Indiennes pour lutter contre les imperfections, favoriser la régénération de la peau, et prévenir les taches pigmentaires. La poudre de Multani mitti resserre les pores de la peau, et la purifie. Elle porte un teint lumineux, et active la circulation sanguine. Les peaux grasses, et ternes trouveront leur bonheur avec cette argile. 

Aussi connue sous le nom de terre de Foulon, elle s’utilise également comme produit ménager écologique, de la même façon que la terre de Sommières. Elle absorbe les tâches de gras et permet de confectionner des nettoyants multi-usages de type “pierre d’argile“.

Manjishta ou Garance indienne :

La poudre de Majishta est faite à partir des racines de Rubia Cordifolia que l’on va sécher, et broyer. En Ayurveda, ses racines sont utilisées pour ses vertus dépuratives, et pour purifier le sang. Elle est aussi connue pour soulager les troubles digestifs, urinaires, et féminins. Utile en cas d’infections, mais aussi, pour favoriser la guérison des tissus endommagés, lors de blessures.

La poudre de Manjishta s’utilise également en cataplasme pour réduire les inflammations cutanées, et est efficace en cas de dépigmentation. Pour soulager une brûlure ou une morsure de serpent. Elle aide à apaiser particulièrement les personnes de constitution Pitta, et Kapha.

En cosmétique, on l’utilise uniquement sur la peau. Elle des vertus anti-âge, en réduisant les rides, et astringentes (qui resserre les pores). La poudre de Manjishta unifie le teint, et lui donne de l’éclat. Ses vertus purifiantes, nettoient les pores de peau, et éliminent les impuretés. Elle convient aux peaux à imperfections, sensibles, matures, et celles avec des tâches.

Ayurveda; poudres ayurvédiques bis

Publié par Laisser un commentaire

Crème pour le corps au Monoï de Tahiti

bandeau crème pour le corps monoï

Le monoï, j’en suis tombée amoureuse depuis mon voyage en Polynésie française. Tout particulièrement le monoï à l’Ylang-ylang. Le véritable monoï, est fait avec l’infusion de la fleur de Tiare dans de l’huile de coco. D’autres ingrédients plus ou moins secrets font partie de la recette. Pour ma crème pour le corps, j’ai utilisé le monoï à la fleur de Tiare (dit Tiare).

Tiare signifie fleur en tahitien, et c’est la fleur emblématique de l’île de Tahiti. On offre un collier de fleurs aux arrivants, pour leur souhaiter la bienvenue. On les porte en couronne, ou derrière l’oreille pour les femmes. Selon l’oreille derrière laquelle la fleur est posée, il y a une signification. L’oreille droite, la personne est célibataire, et derrière l’oreille gauche (le côté du cœur), la personne est en couple.

La fleur de Tiare, est également utilisée pour ses vertus médicinales, et cosmétiques. Notamment efficace en macération pour apaiser les migraines et les piqûres d’insecte. Riche en huile essentielle, elle a des vertus antiseptiques, qui pourront être utiles pour soigner les petites plaies. En cosmétique, l’association de l’huile de coco avec la fleur de Tiare, permet d’obtenir une huile très nourrissante, le monoï. Ce monoï adoucit et protège également la peau, et lui redonne de l’élasticité. C’est en cela, que l’on peut dire que le monoï protège contre le vieillissement de la peau.

tiaré pour monoï de tahiti

La crème pour le corps :

Ayant la peau des jambes qui a tendance à être sèches (effet peau de crocodile), et lourdes, j’avais besoin d’ingrédients qui capte l’eau et la retienne, nourrisse ma peau, mais également avec des vertus tonifiantes.

Voici ceux que j’ai sélectionnés pour cette recette :

PHASE 1 : phase aqueuse

Hydrolat de Menthe poivrée : effet fraîcheur assuré, l’hydrolat de menthe poivrée est également tonifiante. Idéal pour retrouver un peu de légèreté dans mes jambes.

Glycérine végétale : c’est un agent hydratant qui capte l’eau et permet à la peau de garder sa teneur en eau. C’est donc également un agent humectant.

Gel d’Aloe vera : j’ai utilisé une palme de mon propre Aloe vera que j’ai coupé. Apaisant et réparateur, c’est un allié de taille pour la peau.

PHASE 2 : phase huileuse

Monoï de Tahiti : il aide à maintenir l’hydratation de la peau, et maintien son élasticité. C’est également un excellent agent nourrissant, qui protège la peau des agressions extérieures du quotidien. Sa délicieuse odeur de paradis est un bonus.

Émulsifiant Olivem 1000 : un émulsifiant, qui permet la création d’une crème, c’est-à-dire le mélange de substances non-miscibles sans son aide. En l’occurrence la phase aqueuse, avec la phase huileuse. Fabriqué à partir d’huile d’olive, il favorise la bonne dispersion de tous les ingrédients, et des actifs cosmétiques. Il permet la création de plusieurs textures de crème, selon la quantité.

PHASE 3 : actifs cosmétiques

Conservateur Cosgard : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui le produit final pourra se conserver minimum 3 mois. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépins de pamplemousse ou le Leucidal. Attention l’extrait de pépin de pamplemousse n’est pas compatible avec le gel d’Aloe vera.ingrédients crème au monoï de Tahiti

Voici la recette pour la crème corps au monoï de Tahiti, pour un pot de 200 ml soit 190 g :

  • Hydrolat de menthe poivrée : 39,4 % / 74,84 g
  • Glycérine végétale : 10 % / 19 g
  • Gel d’Aloe vera : 20 % / 38 g
  • Monoï de Tahiti : 24% / 45,6 g
  • Olivem 1000 : 6 % / 11,4 g
  • Cosgard : 0,6 % / 40 gouttes

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé et désinfecté. Vos ustensiles doivent être stérilisés et/ou désinfectés avant de débuter.

Pour celles qui utilisent leur propre palme d’Aloe vera, voici comment procéder : coupez une palme au plus prêt de la racine de l’Aloe vera. Placez-la dans un bol ou une assiette phase coupée vers le bas, pour que le jus jaunâtre s’écoule. Ensuite, ouvrez la palme dans sa longueur, et racler le gel translucide avec une petite cuillère, ou un couteau, puis réservez.

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), mélangez les 75,84 g d’hydrolat de Menthe poivrée, avec les 38 g d’Aloe Vera. Ceci est la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, qui elle, s’ajoutera hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez les 45,6 g de Monoï, avec les 11,4 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’Olive 1000/l’émulsifiant fonde, et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Il en est de même avec le gel d’Aloe Vera et l’hydrolat. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteint la température de 65°- 70°C.

3 – Une fois la température atteinte, sortez les deux bols du bain-marie. Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à la phase aqueuse (hydrolat + gel d’Aloe vera) , puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant. Agitez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).processus stérilisation, bain-marie et émulsion

4 – Ajoutez ensuite, les 40 gouttes de conservateur cosgard ou celui de votre choix. Mélangez bien entre chaque ajout. Le conservateur Cosgard permettra la conservation de votre crème, pendant 3 mois minimum.

5 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement désinfecté.

Merci pour la lecture, à très vite pour un nouvel article DIY green.

 

Publié par Laisser un commentaire

Le thé vert matcha en cosmétique

bandeau masque thé vert matcha en cosmétique

Venant du Japon, le thé vert matcha est beaucoup consommé en boisson chaude, ou en pâtisserie pour son goût spécial et sucré. Matcha (抹茶) signifie « thé finement broyé » ou « poudre de thé ». Le thé lui, provient des feuilles de Tencha. Une fois récoltées, les feuilles sont séchées, puis broyées pour créer le thé vert matcha.

La qualité du thé vert matcha se distingue grâce à sa teinte de vert. Les meilleurs produits offrent une couleur vert lumineux, les produits moins bons, eux, ont des couleurs plus sombres tirant vert les jaunes. Du point de vue de la santé, les produits haute gamme et moyen/haute gamme sont similaires. Que ce soit dans les pâtisseries, en boisson, glaces, etc., la consommation de thé vert matcha nous permet de profiter de tous ses bienfaits pour la santé.

Ce thé possède une forte teneur en théanine, un acide aminé qui booste la mémoire et la capacité de concentration. La théanine stimule également la production de dopamine et sérotonine ; les molécules du bonheur. C’est aussi une source d’énergie longue, car elle ralentit la diffusion de la théine dans le sang. Grâce à la bonne caféine qu’il possède, le thé vert matcha est un dynamisant, qui au contraire du café, ne provoque pas de nervosité. Au contraire, il agit positivement sur le stress, et les tensions nerveuses.

Si vous souhaitez boire du thé matcha, sachez qu’il a la particularité de ne pas se faire infuser. Placez-le au fond d’un bol puis versez une petite quantité d’eau frémissante. Mélangez ensuite la mixture avec fouet. Vous obtiendrez une mousse fine prête à être dégustée.

processus création thé vert matcha

Le thé vert matcha en cosmétique

Riche en catéchines, des anti-oxydants qui freinent la dégradation du collagène. De ce fait, c’est un excellent anti-âge, qui lutte contre le vieillissement de la peau. Anti-inflammatoire, il apaise les peaux sensibles, et les peaux à problèmes. De par sa richesse en tannins, il aide à réguler les peaux grasses, et est également astringent. Il resserre les pores de la peau.

La caféine que le thé vert matcha contient va vous permettre de lutter contre la cellulite. En effet, la caféine est un brûleur de graisse connu. Vous pourrez donc vous confectionner des soins anti-cellulite en l’incorporant. Il protège également la peau des attaques extérieures, en faisant office de barrière.

Ma recette de masque détox et anti-âge :

  • 2 cuillères à café de thé vert matcha
  • 1 cuillère à café de charbon végétal activé (détoxifiant, et purifiant)
  • Hydrolat de lavande (peau grasse)

Dans un petit bol, j’ai mélangé mon hydrolat avec le thé vert matcha et le charbon végétal activé. J’ai appliqué sur mon visage lavé. J’ai effectué un gommage avant d’appliquer le masque, en couche épaisse. Je l’ai laissé poser pendant 15 min, puis j’ai rincé à l’eau claire. Après avoir rincé mon visage, j’ai vaporisé de l’hydrolat à la lavande (car l’eau du robinet peut être calcaire), puis j’ai appliqué de l’huile d’argan bio.masque thé vert matcha

Très belle fin de journée à vous,

 

Publié par Laisser un commentaire

Chapitre 2 : Réduisons nos déchets cosmétiques : le Visage

chapitre 2 - réduisons nos déchets cosmétiques : le visage

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance d’animer un atelier/conférence au salon “Vivre Autrement”. J’avais choisi le thème Réduisons nos déchets cosmétiques. En effet, c’est une démarche que j’ai entreprise quand j’ai débuté la fabrication de mes propres cosmétiques, et je voulais partager avec vous ces alternatives qui existent. Dans ces articles issus du dossier Réduisons nos déchets cosmétiques, je vais vous expliquer mon quotidien dans la salle de bains. Ayant pour objectif d’utiliser uniquement des produits qui réduisent la pollution cosmétique tout en étant efficaces. Ce dossier abordera plusieurs thèmes, comme celui auquel nous nous intéressons aujourd’hui : le visage.

Voici les thèmes qui seront traités dans ce dossier :

  • Introduction : les déchets cosmétiques en quelques mots (dans chaque chapitre)
  • Les cheveux (chapitre I)
  • Le visage (chapitre II)
  • Le corps (chapitre III)
  • L’hygiène dentaire et auriculaire (chapitre IV)

Les Déchets cosmétiques en quelques mots

Pour débuter, il me semble judicieux de rappeler la définition d’un cosmétique : un produit cosmétique est une « substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (l’épiderme, les systèmes pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles”. Source le site santé-gouv 

En 2015, l’institut de sondage Ipsos publie un bilan assez inquiétant sur les déchets cosmétiques créés par les français. En effet, il en ressort que 75 000 tonnes de produits cosmétiques et d’hygiène sont jetés. Des déchets, qui ne sont malheureusement pas triés la plupart du temps. Il arrive que l’on jette dans la cuvette des toilettes certaines choses pensant que cela n’aura pas d’impact sur l’environnement. Or, tous ces déchets-là, parmi d’autres, sont rejetés dans les océans, qui sont aujourd’hui pollués. À tel point que plusieurs scientifiques ont rebaptisé une zone au large de la côte ouest des Etats-Unis le 7ème Continent.

L’association Surfrider Europe, qui se bat pour la protection des océans et du littoral, a récolté en 2015 plus de 16 000 coton-tiges sur les plages et les bords de rivières. Pour vous donner une idée, cela représente 3 fois et demi la hauteur de la tour Eiffel, lorsque l’on les met bout à bout. Autre exemple assez alarmant, celui des brosses à dents en plastique. Ces dernières créent plus de 1400 tonnes de déchets chaque année. Le plastique n’étant pas recyclable (seuls les bouteilles et les flacons se recyclent), cela crée des déchets qui empoisonnent notre environnement et la biodiversité. Je ne vous parle pas des tubes de dentifrice en plastique et ses composants néfaste qui s’ajoutent à cette pollution due aux cosmétiques.

Aujourd’hui, le problème de la pollution plastique ne peut plus être ignoré. Il faut que nous fassions notre part et agissions en être responsable. Beaucoup de marques proposent des alternatives et relayent des conseils pour pouvoir consommer sainement.

Un autre problème de pollution dû au maquillage est présent dans bon nombre de nos salles de bains. Celui des cotons démaquillants. En effet, étant faits en coton, on ne s’imagine pas que cela peut polluer. Malheureusement, ils créent tout autant de déchets si ce n’est plus, car ils sont jetés quotidiennement. De plus, la culture du coton conventionnel est la plus polluante au monde, car elle requiert énormément d’eau. Selon Consoglobe, une femme utilise en moyenne, 6 cotons par jour pour se démaquiller. Ceci équivaut à 180 cotons par mois et 2160 par an !

Réduisons nos déchets cosmétiques en pensant différemment. Pensons à la planète avant tout. De plus, cette consommation quotidienne nous coûte cher. Les solutions que je vous propose ci-dessous, sont non seulement écologiques mais aussi économiques. Ne donnons pas d’argent pour payer les services marketing de ces grandes marques peu scrupuleuses. Sachez que je suis issue d’une formation en communication et en marketing donc je sais de quoi je parle.réduisons nos déchets cosmétiques

          Prendre soin de son visage :

Le démaquillage : comme nous l’avons vu plus haut, exit les cotons démaquillants à usage unique. Il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour réduire ces déchets cosmétiques. La plus connue est celle des cotons en coton bio lavables et réutilisables. Plusieurs marques excellent avec ces produits, cependant quelle que soit celle que vous choisissez, je vous conseille de toujours choisir les cotons en matière coton bio. En effet, les autres matières tissus ne sont pas assurées bio. Il suffit de le lire sur les descriptifs produits, aucun mention bio n’apparaît. Malgré cela, je sais que la culture du coton demande beaucoup d’eau, donc à vous de voir ce que vous préférez. Les textures selon les matières sont, elles aussi différentes.

Pour utiliser les cotons démaquillants lavables, il suffit de mettre verser un peu de votre produit démaquillant. Pour ma part, j’utilise de l’huile de ricin pour les yeux et de jojoba pour le visage quand j’ai de la poudre. Ils peuvent également s’utiliser mouillés ou humidifiés. Avec de l’hydrolat par exemple.cotons lavables réutilisables pour réduire ses déchets cosmétiques

Le lavage : laver son visage en douceur tout en tant efficace, est souvent une notion que l’on a du mal à entendre. En effet, on a tendance à associer nettoyage efficace avec méthodes et produits décapants. Lorsqu’il s’agit d’une peau grasse ou à problèmes, on utilise d’autant plus de méthodes et de produits qui agressent et fragilisent. Quel que soit votre type de peau, lavez votre visage matin et soir. En effet, c’est la partie du corps qui est la plus exposée; pollution, maquillage, etc. Le matin pour tonifier sa peau, se nettoyer et se rafraîchir, et le soir pour éliminer les impuretés accumulées au long de la journée.

Je vous propose ici plusieurs solutions écologiques et efficaces, qui se rapprochent du zéro déchet. Tout d’abord, oubliez les produits achetés en grande surface ou parapharmacie. Nous avons pu nous en rendre compte grâce à la dernière enquête de 60 millions de consommateurs. Force est de constater que certains d’entre eux sont nocifs.

Pour un lavage du visage en douceur, je vous conseille d’utiliser des savons surgiras saponifiés à froid. Il en existe plusieurs types; peaux grasses, acnéiques, normales, sèches, etc. Pour être sûr de ne pas vous tromper, rendez-vous sur slow-cosmétique.com , qui vous proposera un panel de marques éthiques. Je cite entre autres Gaïa (marque qui fabrique ses savons en Auvergne/Rhône-Alpes), Clémence et Vivien, ou la Savonnerie bourbonnaise. Si vous préférez les réaliser vous-mêmes, c’est une activité très ludique et artistique.

lavage visage : réduisons nos déchets cosmétiques

Pour nettoyer le visage en profondeur, exfolier et désincruster les pores, je vous propose deux solutions. Ces deux solutions qui viennent d’Asie, peuvent être utilisées seules, ou avec un produit nettoyant doux (type savon surgras).

La première est la brosse en bois pour le visage, avec ses fibres synthétiques. Elle vient de Corée du Sud, et permet de lutter contre les points noirs et ratifie la peau. Elle est donc plus destinée aux peaux grasses et peaux à imperfections, mais la douceur des poils est toujours agréable pour tous les types de peau. Cette brosse permet de lisser la peau et éliminer toutes les impuretés, ce qui permettra à votre maquillage de tenir plus longtemps.

Cependant, cette brosse ne s’utilise pas tous les jours. Pour les peaux normales à grasses, utilisez-là 3 fois par semaine, et de préférence, le soir (efficacité optimale après la journée). Pour tous les autres types de peaux, 1 à 2 fois par semaine. Elle s’utilise mouillée, sur une peau humidifiée. Appliquez votre produit nettoyant sur la brosse et massez-vous le visage. Nul besoin d’appuyer, au contraire, vous risquerez de ne pas profiter des sensations agréables. Après utilisation, rincez-là bien et accrochez-la tête en bas, pour qu’elle sèche. Le séchage de brosse est assez long. Pour ma part, j’utilise un savon surgras, car il est doux. N’utilisez pas de produits trop décapants, l’usage de la brosse démultiplie les effets du nettoyage.

La seconde solution est l’éponge Konjac. Venue tout droit d’Asie, elle est utilisée pour les peaux de bébés (pour vous dire à quel point elle est douce). 100 % naturelle et biodégradable, elle est fabriquée avec la racine d’«Amorphophallus Konjac » et de l”eau. Elle se conserve 3 mois, et permet donc de réduire les déchets cosmétiques, de par sa longévité.

Achetez-la toujours sèche et dure, car elle gonflera au contact de l’eau. Si vous l’achetez déjà molle, cela veut dire que votre éponge contient de l’eau, et donc un conservateur. Cette éponge convient à tous les types de peau, même celles atteintes d’eczéma ou de psoriasis. Elle peut s’utiliser avec ou sans produit nettoyant (selon l’usage voulu). Pour un usage nettoyant, utilisez un nettoyant doux, et pour un usage exfoliant, vous pouvez l’utiliser seule. Conservez-la au réfrigérateur si vous ne l’utilisez pas tous les jours, l’effet sur la peau sera d’autant plus agréable. Lorsqu’elle commence à s’effriter, il faut en changer.

Le problème de la brosse et l’éponge konjac est le transport. En effet, pas toujours sèche lorsque l’on part en week-end, pensez à utiliser un contenant hermétique. Ces deux accessoires permettent de réduire les déchets cosmétiques, car ils se gardent longtemps, notamment la brosse. L’éponge konjac quant à elle, se conserve environ 3 mois, et est totalement biodégradable.

Les Gommages naturels : un gommage par définition, est un traitement de la peau qui se fait avec des ingrédients exfoliants. Un exfoliant, lui a pour rôle de séparer les cellules mortes qui se détachent, de l’épiderme. Le gommage, sert également activer la micro-circulation sanguine, renouveler nos cellules, et donc avoir un beau teint. C’est un soin en surface qui agit sur la dernière couche de la peau, l’épiderme.

Selon votre type de peau, la fréquence des gommages et masques ne sera pas la même. Si vous avez la peau sèche et/ou sensible, un gommage toutes les deux semaines. Si vous avez la peau grasse et/ou avec des imperfections, ce sera un par semaine. Pour ma part, j’ai la peau grasse avec quelques imperfections, j’effectue un gommage/masque par semaine, et c’est suffisant. Tout comme pour le nettoyage du visage, pas la peine d’utiliser de gommage trop agressif, et de frotter comme des fous. La peau est un organe sensible et réactif, et vous risquerez de l’abîmer, à vouloir frotter trop fort. Il est simple de réduire ses déchets cosmétiques, en utilisant des ingrédients se trouvant déjà dans notre cuisine. Voici quelques exemples de gommages doux à faire chez vous, selon votre type de peau.Gommages pour différents types de peaux: réduisons nos déchets cosmétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sais que l’utilisation d’huile végétale fait peur quand on a la peau grasse et acnéique, mais sachez que les huiles végétales vous seront d’une grande aide. En effet, la peau est grasse à cause d’une surproduction de sébum, et cela favorise l’apparition d’acné, car les pores s’obstruent. Le sébum, lui, a pour rôle de protéger la peau des attaques extérieures. Les produits “spéciaux” pour peaux grasses ont souvent tendance à décaper la peau, qui va produire encore plus de sébum pour se protéger. Sachez donc, que les huiles Noisette et Jojoba régulent la production de sébum. L’huile végétale de Nigelle purifie, est anti-inflammatoire et cicatrisante.

Si malgré tout, vous avez du mal à utiliser les huiles végétales, vous pourrez les remplacer par des hydrolats ou des eaux florales. Pour les peaux grasses, l’hydrolat de Lavande ou de Géranium. Les peaux acnéiques pourront utiliser, l’hydrolat de Tea tree ou de Romarin.

Les masques naturels : une fois votre peau débarrassée de ses impuretés grâce au gommage, vous pouvez appliquer votre masque. Le masque a pour rôle d’apporter des vertus bénéfiques à votre peau. Masque purifiant, raffermissant, hydratant, anti points noirs, etc. L’ingrédient le plus connu et le plus réputé est l’argile. Il existe plus types d’argiles qui s’adaptent à toutes les peaux. En voici quelques exemples :

Types d'argiles : réduisons os déchets cosmétiques

  • Blanche : riche en silice, c’est une argile neutre qui s’adapte à tous types de peau. Décongestionnant, elle lutte contre la grise mine, elle ressource la peau en profondeur
  • Jaune : avec sa composition minérale proche de l’argile verte, elle est également reconnue pour son pouvoir exfoliant. Elle atténue les tâches de pigmentation, purifie et est tonifiante.
  • Verte : riche en minéraux, elle tout particulièrement appréciée par les peaux grasses, elle purifie, et est très absorbante. Utilisée régulièrement, ses effets sont très bénéfiques et visibles, grâce à son fort pouvoir rééquilibrant.
  • Rose : mélange d’argile rouge et blanche, elle est parfaite pour les peaux sensibles et fragiles. Très douce, elle est tonifiante et donne bonne mine, en affinant délicatement le grain de peau.
  • Rouge : source de minéraux et oxyde de fer, elle est réputée pour redonner tout son éclat au teint brouillé. Apporte un léger teint hâlé et rend la peau douce. Nettoyante et purifiante, elle est également détoxifiante.

L’utilisation d’argile pour des masques cosmétiques permet une réduction des déchets cosmétiques, car elle s’achète souvent en grande quantité et se conserve très longtemps. Achetez-la toujours en poudre et non en pâte, pour les mêmes raisons que l’éponge konjac sèche. La pâte d’argile contient de l’eau, et donc un conservateur pour être commercialisée.

Pour manipuler de l’argile, n’utilisez pas d’ustensiles ou de contenants en fer. En effet, l’interaction entre les ions du métal et ceux de l’argile, font perdre les propriétés de l’argile. Préférez, les spatules en bois, et les bols en céramique. Pour ma part, j’utilise une cuillère en bambou. Au niveau de la quantité, environ 2-3 cuillères/spatules sont suffisantes. Vous pouvez mélanger avec de l’eau, ou avec des eaux florales ou hydrolats. Choisissez-les en fonction de votre type de peau, en voici une liste. Ajoutez l’eau cuillère par cuillère, et ménagez entre chaque ajout. Avec cette méthode, vous serez sûre d’obtenir un résultat homogène, ni trop d’eau, ni pas assez.

Mis à part les argiles, j’utilise énormément les poudres ayurvédiques, qui possèdent énormément de propriétés. J’utilise également du curcuma (le même que dans ma cuisine, oui oui), mais également du charbon végétal activé, de la spiruline, etc.

Après avoir laissé poser le masque 15 minutes voici le moment du rinçage. Vous pouvez vous aider de votre éponge konjac, qui vous facilitera la tache, tout en vous massant. Après avoir rincé le produit, n’oubliez jamais de vous hydrater la peau. Pour cela, parlons de l’Aloe vera :

Hydratation par les plantes : l’aloe vera alias l’Aloe barbadensis Miller, est une plante succulente de la famille des liliacés qui comprend la catégorie des cactées. Il existe près de 300 espèces d’Aloe qui poussent dans des zones sèches et arides. Doté d’excellentes vertus pharmaceutiques, l’aloe vera est également reconnu pour ses bienfaits en cosmétique. Il n’existe aucune contre-indication dans l’utilisation de l’aloe vera, mis à part peut-être pour les personnes allergiques à l’ail et à l’oignon. Cette plante a énormément de vertus, en voici quelques exemples. On dit que c’est un anti-oxydant puissant, qui hydrate, adoucit la peau, mais qui est également un excellent régulateur cutané. C’est également un indispensable dans la lutte contre le vieillissement de la peau. Il soulage les peaux sensibles et s’adapte à toutes les peaux en cas de brûlures et/ou irritations.

En cosmétique, nous utilisons le gel d’aloe, qui est fabriqué à base de jus d’aloe vera et de gomme (type gomme xanthane). Ou bien tout simplement prélevé sur la plante elle-même. C’est ce que à quoi nous allons nous intéresser ici. Coupez une tige de la plante à sa base. Inutile de ne couper qu’un petit bout, car le reste de la tige va sécher et se décomposer. ll faut ensuite laisser s’écouler les anthranoïdes, un liquide jaune/vert qui peut être irritant pour la peau. Pour ce faire, il faut placer la tige dans un récipient. Le côté coupé de la tige vers le centre pour faciliter l’écoulement.

Ensuite, coupez la tige en plusieurs morceaux (selon la longueur), gardez-en un à disposition et placez les autres au congélateur. Coupez le morceau que nous avez gardé dans la longueur, et prélevez le gel. Vous pourrez l’utiliser directement sur votre peau. Utiliser une plante d’aloe vera, permettra de réduire vos déchets cosmétiques, car les tiges vont repousser, ainsi plus besoin d’en acheter !plante aloe vera : réduisons nos déchets cosmétiquesDe par son pouvoir astringent (qui resserre les tissus) et tenseur, le gel d’aloe vera peut laisser une impression de tiraillement. Pour remédier à cela, je vous conseille de l’utiliser avec de l’huile végétale.

  • Peau sèche : Argan, Avocat, Baobab, Camélia, Bourrache, Germes de blé, Oléine de Karité, Onagre
  • Sensible : Amande douce BIO, Calendula BIO, Coton BIO
  • Grasse : Jojoba, Noisette, Macadamia, Sésame
  • Acnéique : Jojoba, Noisette, Macadamia, Sésame, Nigelle
  • Mixte : Chanvre, Jojoba, Noisette, Macadamia, Sésame, Yangu

Voilà, vous savez tout de ma routine visage qui a pour but de réduire les déchets cosmétiques au maximum. Le prochain grand article de ce dossier sur la réduction des déchets cosmétiques, concernera les soins du corps. Restez donc connectés pour toujours plus de bons tuyaux :).

Publié par Laisser un commentaire

Masque purifiant et nettoyant aux argiles et à l’orange

bandeau masque purifiant et nettoyant

Par définition, un masque, est un soin du visage qui permet d’apporter des bienfaits à la peau. Avant d’en appliquer un, il faut cependant préparer la peau. En effet, un gommage au préalable est nécessaire. La peau, qui est le plus grand organe du corps, vit. Les cellules vivent et meurent au fur et à mesure du temps. Les cellules mortes ne tombent pas de votre peau du jour au lendemain, elles s’accumulent et peuvent obstruer les pores. Le gommage aura pour rôle de vous débarrasser de ces cellules mortes. Ainsi, le masque pourra pénétrer dans votre peau et lui apporter tous ses bienfaits, sans aucune barrière.

Il existe plusieurs types de gommages. Pour ma part, avec mon grain de peau épais, j’utilise soit du marc de café, des perles de jojoba ou du rhassoul. Pour les peaux plus fines et sensibles, vous pouvez utiliser de la poudre d’amande, du sucre roux et du miel. Un gommage n’a pas pour but d’agresser la peau, il est donc inutile d’appuyer fortement. Il s’agit plus d’un massage doux et circulaire, qui sera bien plus efficace. Voici quelques exemples pour vous inspirer

Gommages pour différents types de peaux: réduisons nos déchets cosmétiques

Une fois votre gommage réalisé, vous pouvez soit passer au masque, soit effectuer un sauna facial ou fumigation, pour dilater vos pores. Une étape qui est optionnelle. Un masque avec des ingrédients naturels est évidemment plus que recommandé. En effet, votre peau aspirant ce que vous lui appliquer, il est nécessaire que ce soient des produits de qualité avec des bienfaits notoires. On va donc privilégier les poudres ayurvédiques, les argiles, poudres de plantes, et si vous n’êtes pas vegan, les yaourts, les oeufs, etc. Dans tous les cas, choisissez toujours vos ingrédients BIO. Chaque masque est personnalisable selon les effets recherchés. Dans celui présenté ci-dessous, je souhaitais réguler ma peau grasse, avoir un beau teint et lutter contre ces premières petites rides qui apparaissent. Voici les ingrédients que j’ai sélectionnés :

  • Argile jaune : elle tonifie la peau et oxygène bien les cellules grâce à sa richesse en sels minéraux et oligo-éléments. Elle élimine les impuretés et l’excès de sébum. C’est un antirides naturel qui élimine également les taches de pigmentation. Efficace pour les peaux grasses, elle est absorbante et matifiante.
  • Argile verte : la plus absorbante des argiles, elle détoxifie en profondeur grâce à son fort pouvoir antiseptique. Elle a également un rôle anti-âge, en prévenant et atténuant les rides. Elle est aussi purifiante et cicatrisante.
  • Poudre d’orange : pour un teint frais et illuminé. La poudre d’orange est tonifiante et astringente (qui resserre les pores, assèchent les tissus et facilite la cicatrisation). Elle élimine les cellules mortes et débouche les pores.
  • Gel d’aloe vera : avec ses propriétés apaisantes et hydratantes et anti-inflammatoires, et anti-rougeurs, il convient à tous les types de peau. Il protège la peau en laissant un léger film protecteur. Il va resserrer les pores et jouer un rôle important dans la cicatrisation des tissus.
  • Hydrolat de lavande : purifie et nettoie la peau. Aide à la cicatrisation des boutons, et prévient l’apparition des rides avec ses actions régénérantes et astringentes. Il apaise également les rougeurs.

Pour la recette : j’ai utilisé deux cuillères à café (en bambou, car pas de métal avec l’argile) de chaque poudre. Une cuillère à soupe de gel d’aloe vera, et j’ai lié le tout avec l’hydrolat. La quantité d’hydrolat ou d’eau s’ajoute selon la texture qui vous paraît la meilleure pour l’application.
masque purifiant nettoyant

mélange masque purifiant nettoyant

On applique en couche épaisse et on laisse poser 15 minutes. Il ne faut pas laisser sécher l’argile, car elle dessèche beaucoup la peau. On rince à l’eau claire et on peut s’aider d’une éponge konjac pour enlever tout le produit. Voilà le tour est joué. N’oubliez jamais de mettre une crème hydratante ou de l’huile végétale après un gommage et après un masque.

Publié par Laisser un commentaire

Les bienfaits du Curcuma en cosmétique

les bienfaits du curcuma en cosmétique

Il n’y a rien de mieux que d’utiliser ce que l’on a dans la cuisine pour fabriquer ses cosmétiques ! Le bio quand c’est possible, c’est encore mieux. Cela fonctionne aussi pour le curcuma. En alimentation, cette épice très utilisée en Inde, où elle est cultivée en grande quantité, et est très appréciée. La médecine ayurvédique attribut au curcuma de son vrai nom safran indien, de nombreux effets positifs sur la santé. Il favorise le bon état de l’intestin, du foie, et serait neuro-protecteur. N’hésitez pas à vous renseigner sur les vertus du curcuma dans l’alimentation, et vous aurez envie d’en mettre dans tous vos plats.

En renforçant le système immunitaire, cette épice joue aussi un rôle sur l’état de santé de notre peau. Lorsque l’on ingère un aliment, il aura des effets sur l’intérieur de notre corps, mais pourra aussi être visible sur l’extérieur via notre peau ou nos cheveux. C’est également pour cela que je vous conseille de consommer dans votre alimentation quotidienne. Tous ces bienfaits seraient dûs à son composant principal, la curcumine. C’est elle qui va donner cette couleur au curcuma. Il est conseillé de le consommer avec d’autres épices comme le poivre. En les associant, vous multipliez la biodisponibilité d’absorption (nutriment assimilé par l’organisme) du curcuma par 3. En revanche, consommé seul, il traverse mal la barrière intestinale. Le curcuma que l’on consomme est un rhizome (racine remplie de réserve alimentaire) qui ressemble beaucoup au gingembre, mais dont l’intérieur est jaune orangé.
rhizome de curcuma

En cosmétique : il a l’avantage d’être un colorant naturel, et ne provoque aucun effet secondaire. En soin du visage, le curcuma donne un joli teint à la peau. L’effet bonne mine est donc assuré si vous l’incorporez à vos masques, vos crèmes, etc.

Étant concentré en vitamine C, il maintient l’élasticité de la peau et son hydratation. Les peaux sèches apprécieront donc ses vertus hydratantes. La vitamine C, est également connue pour ses vertus antioxydantes. Ce sera une aide précieuse contre le vieillissement de la peau. En effet, les antioxydants contenus dans la vitamine C, luttent contre les radicaux libres qui sont responsables du vieillissement prématuré des cellules. La vitamine C est aussi importante dans notre alimentation, car un excès de radicaux libres, peut provoquer de nombreux problèmes de santé.

Les peaux grasses et à problèmes l’apprécieront beaucoup. Le curcuma a de grandes vertus antiseptiques, anti-bactériennes et anti-inflammatoires. Il aide à éliminer les points noirs et boutons. En masque en le mélangeant à de l’huile de noisette, nigelle ou jojoba par exemple. Pensez bien à utiliser des huiles végétales non comédogènes lorsque vous avez la peau grasse. Rappelons que l’acné est une maladie de peau, et que le curcuma joue un rôle important dans ces cas-là. En cas de mycose, d’eczéma ou psoriasis, vous pouvez vous faire un masque avec de l’huile de coco, pour apaiser.

J’ai ramené mon curcuma de mon voyage en Polynésie française à l’automne dernier. Il a été produit localement, c’est d’ailleurs à ce moment que j’ai découvert que le curcuma était une racine. Depuis, je l’utilise dans mes cosmétiques au quotidien. Voici un exemple de masque au curcuma que j’ai fait pour ma peau grasse avec imperfections ; dans un petit bol, mélangez :

  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre
  • 1 cuillère à café de spiruline et 1 cuillère à café de charbon végétal activé
  • 2 cuillères à soupe de gel d’Aloe vera

Ajoutez un peu d’eau chaude, ou de l’hydrolat que vous aurez fait préalablement réchauffer au bain-marie, pour former une pâte. Laissez ensuite la pâte infuser pendant 10 minutes avant de l’appliquer uniformément sur le visage. Laissez poser 10-15 minutes et rincez. Vous pouvez vous aider d’un gant propre ou d’une éponge konjac pour enlever les résidus de masque.

curcuma en cosmétique : masque peau grasse à imperfections au curcuma, spiruline et charbon végétal

Contre les rides, le curcuma jouera également un rôle important. Voici une idée de masque à appliquer hebdomadairement pour lutter contre les rides et avoir bonne mine :

  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre
  • 1 càc d’argile blanche
  • 2 cuillères à café d’huile végétale d’amande douce (pour les peaux sèches). Pour les peaux grasses remplacez-la par de l’huile de jojoba
  • 3 gouttes d’huile essentielle de Géranium Rosat

Il faut savoir que le curcuma colore la peau, je vous conseille donc, de ne pas faire ce masque juste avant de sortir. Après le rinçage du masque, passez-vous de l’huile végétale ou votre lait démaquillant, pour enlever les traces jaunes. Vous risquez d’en avoir sur le visage. En tout cas, moi, j’en ai eu.

Cet article présente une liste non exhaustive des bienfaits du curcuma. Je vous invite à vous renseigner davantage, si vous souhaitez une revue plus complète. Merci pour la lecture les amis, je vous embrasse, et vous dis à bientôt.

 

Publié par Un commentaire

Crème visage peau grasse avec ses premières rides

crème peau grasse & premières rides

Il est temps de s’attaquer à cette ride du front qui me tracasse depuis des mois ! Toujours avec ma peau grasse, je vous ai préparé une recette qui combine des vertus pour réguler le sébum et atténuer les rides d’expression. J’avais déjà rédigé un article sur la prévention des premières rides pour tout type de peau. Aujourd’hui, je me concentre sur la peau grasse, car cela me concerne et que c’est une recette que je me suis concoctée sur mesure. Comme je le disais dans ce précédent article, l’apparition des rides est aussi liée à de nombreux facteurs, comme l’alimentation, le stress, la fatigue, etc. N’hésitez pas à aller faire un tour pour plus de détails.

Étant quelqu’un sur qui on peut lire ce que je pense sur mon visage, mes expressions faciales sont très marquées. Ma maman me fait souvent remarquer que je hausse beaucoup les sourcils. Il ne faut donc pas s’étonner que cette ride du front soit apparue me direz-vous ! En effet, elle a l’air de commencer à vouloir s’installer durablement cette petite garce. Ce n’est pas une recette pour le traitement des rides profondes. Elle concerne plus les premières rides apparaissant à la fin de la vingtaine. Les doses d’actifs cosmétiques et d’huile essentielle contre les rides ne sont pas aussi élevées que pour une peau mature.

La peau grasse se caractérise par une texture épaisse et luisante de par la surproduction de sébum. Un peu comme si nous étions en constante transpiration. Des pores dilatés et bien  sûr, des  boutons et des points noirs ! Plusieurs facteurs sont également en cause : l’hérédité, et ça malheureusement, on ne peut que vivre avec et s’adapter. Un dérèglement hormonal, le stress et le tabac par exemple (tabac qui favorise également l’apparition des rides). En été, vous remarquerez que les peaux grasses sont en folies, en effet, la chaleur dilate encore plus les pores !

Lorsqu’on a la peau grasse, il faut penser à bien se nettoyer le visage matin ET soir, se démaquiller avant le nettoyage du soir. Pour ma part, je ne maquille pas ma peau, mais uniquement les yeux. Je me démaquille avec une éponge konjac et de l’huile de ricin. Pour celles qui ont du fond de teint, je vous conseille d’utiliser un démaquillant adapté ou de l’huile de Jojoba et une lingette lavable et réutilisable en coton bio (on pense à la planète et la pollution des cotons). Ensuite, je nettoie mon visage avec une éponge konjac au charbon et du savon d’Alep liquide. Après quoi, j’hydrate et nourris ma peau avec la fameuse crème peau grasse & premières rides. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, sa texture est fine et se tient. Elle pénètre bien la peau et ne laisse pas de film gras sur le visage.Texture pour crème peau grasse avec premières rides

Pour plus de clarté, j’ai regroupé en 3 parties les différentes phases de la recette. Une phase aqueuse, une phase huileuse, (ces deux phases constitueront l’émulsion) puis une phase d’actifs cosmétiques. La dernière phase s’ajoute en fin de préparation une fois l’émulsion réalisée. Comme d’habitude, on choisit chaque ingrédient bio.

               PHASE 1 : la phase aqueuse

Hydrolat de Géranium rosat : régénératrice, elle est très appréciée des peaux grasses et acnéiques. Il est apaisant et calme les irritations. Elle a un fort pouvoir astringent et resserre donc les pores dilatés des peaux grasses ou acnéiques.

Gel d’Aloe vera : un fort pouvoir hydratant et des vertus anti-âge mais aussi purifiantes. Il combat activement contre le vieillissement cutané et les peaux grasses et acnéiques.

Glycérine végétale : (totalement optionnelle, je voulais la tester pour la première fois dans une crème visage). Elle est humectante et hydratante. Elle attire l’eau et aide la peau à la garder pour une meilleure hydratation.

               PHASE 2 : la phase huileuse

Cire de Jojoba : (cette huile végétale est en fait une cire liquide). Elle protège la peau contre a déshydratation, est sébo-régulatrice et nourrissante. Elle rééquilibre la peau et l’assouplie en maintenant son élasticité. C’est une huile sèche qui ne laisse pas de film gras sur la peau. C’est l’huile à avoir chez soi lorsque l’on a la peau grasse et/ou acnéique.

Huile végétale de Nigelle : elle assainit la peau et agit sur les boutons. Antiseptique et anti-inflammatoire, elle apaise et prévient également l’acné. Elle est aussi cicatrisante & antioxydante ce qui protège donc notre peau du vieillissement prématuré en luttant contre les radicaux libres. Nourrissante et assouplissante, elle favorise le maintien de l’élasticité de la peau.

Olivem 1000 (émulsifiant) : c’est un dérivé de l’huile d’olive, qui permet la confection d’une multitude de textures, selon le dosage. Il est compatible avec un grand nombre d’ingrédients cosmétiques et pénètre facilement la peau. Il est hydratant et émollient (adoucit et détend les tissus cutanés).

               PHASE 3 : les actifs cosmétiques & conservateur 

Huile essentielle de Tea tree : avec ses vertus antiseptiques et purifiantes, c’est l’allié des peaux à problèmes. De plus, elle tonifie la peau. Cette huile essentielle pourrait remplacer un conservateur dans une émulsion. Il faudrait que je teste pour voir la différence de durée de conservation.

Huile essentielle de Géranium rosat : l’anti-ride par excellence. Elle est astringente et resserre donc les tissus. Cicatrisante et accélère la régénération des tissus cutanés. Elle est également utile dans le traitement des peaux grasses avec de l’acné et des tâches de vieillesse.

Relax rides – actif cosmétique : extrait de la plante Acmella oleracea (Mafane), c’est une aide préventive contre l’apparition des rides. Son effet lissant est également efficace dans la lutte contre les rides d’expression.

Cosgard – conservateur : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui le produit final pourra se conserver 3 mois. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépin de pamplemousse ou le Leucidal.ingrédients crème peau grasse & premières rides

Voici la recette pour 50 grammes ou 50 ml (on va arrondir). Vous pourrez trouver les mêmes petits pots en inox sur amazon, ou aromazone :

  • Hydrolat de Géranium : 22,5 g / 22,5 ml – 45 %
  • Gel d’Aloe vera : 10 g / 10 ml – 20 %
  • Glycérine végétale : 1,5 g – 3 %
  • Huile végétale de Jojoba : 5 g / 5,55 ml – 10 %
  • Huile végétale de Nigelle : 5 g / 5,55 ml – 10 %
  • Olivem 1000 (émulsifiant) : 3 g – 6 %
  • Huile essentielle de Tea tree : 9 gouttes – 0,5 %
  • Huile essentielle de Géranium rosat : 9 gouttes – 0,5 %
  • Relax rides (actif cosmétique) : 2 g / 2,22 ml – 3,4 %
  • Cosgard (conservateur) : 0,3 g / 0,28 ml – 0,6 %

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé et désinfecté. Vos ustensiles doivent être stérilisés et également désinfectés avant de débuter.

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), mélangez les 22,5 g d’hydrolat de Géranium rosat avec les 10 g d’Aloe Vera. Ceci est la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, qui elle, s’ajoutera hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez les 5 g d’huile végétale de Jojoba, les 5 g d’huile végétale de Nigelle avec les 5 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’émulsifiant fonde et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Il en est de même avec le gel d’Aloe Vera et l’hydrolat. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteints la température de 65°- 70°C.

3 – Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à la phase aqueuse (hydrolat + gel d’Aloe vera) , puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant.  Agitez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).processus stérilisation, bain-marie et émulsion

4 – Ajoutez ensuite les huiles essentielles, l’une après l’autre et mélangez entre chaque ajout. Puis, les 2 g (82 gouttes) de relax rides. Ensuite, ajoutez les 10 gouttes de conservateur cosgard ou celui de votre choix. Mélangez bien entre chaque ajout.

5 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement désinfecté.

La prochaine fois que je réalise une recette de crème pour le visage, je n’ajouterai pas de glycérine végétale. Je ne pense pas que ma peau soit déshydratée au point d’avoir besoin de glycérine. L’utilisation d’hydrolat et de gel d’Aloe Vera me convenait parfaitement jusqu’ici, je vais donc continuer sur cette lancée. J’utiliserai donc ma glycérine uniquement pour le soin de mes cheveux qui eux sont en manque d’hydratation. Si vous ne souhaitez pas utiliser de glycérine pour cette recette, il suffit de transférer le pourcentage soit au gel d’aloe vera ou à l’hydrolat.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et à partager vos conseils naturels pour les premières rides et la peau grasse. Tout conseil est bon à prendre. Je vous embrasse bien fort et à très vite pour une nouvelle Green recette.

Publié par Laisser un commentaire

Crème visage & mains : peau sèche agressée par le froid

crème visage & mains peau sèche agressée par le froid

Pour tous ceux et celles qui ont la peau sèche et qui sentent des désagréments à cause du froid, vous allez adorer cette recette. Ma maman qui est partie en vacances au Canada avait besoin d’une crème pour sa peau sèche. Elle a également les mains abîmées, rugueuses et voulait prendre avec elle le moins de produits possibles.

Au départ, nous avions trouvé sur un salon dédié au zen et au bien-être au naturel une jolie marque bio qui proposait ce type de produit. On a même essayé la dite crème en question et ma maman était prête à l’acheter. Sauf que lorsqu’on a vu le prix, comment vous dire … Ça m’a fait bondir de ma chaise. Ils sont mignons, mais je ne voulais pas faire dépenser 30€ à ma maman pour une crème que je pourrais lui reproduire. Donc mis à part deux ingrédients que je n’avais pas en stock, je lui ai reproduit une crème visage & mains bio à moindre coûts. Je n’ai pas calculé exactement le prix de la crème, mais je pense que c’est entre 5€ et 10€ pour 65 grammes.

Voici la liste des ingrédients de cette recette pour peau sèche ainsi que leurs vertus :

Huile végétale d’Amande douce bio : elle est nourrissante, apaisante & hydratante. Elle va donc être une aide précieuse pour la peau sèche et fragile. Elle va également réparer les gerçures ou les irritations dues au froid par exemple.

Huile végétale de Sésame bio : anti-inflammatoire et régénérante, elle apaise les peaux irritées et sèches. C’est également un atout dans le soin des peaux matures. C’est donc une combinaison parfaite pour les besoins de la peau de maman.

Beurre végétal de Karité brut bio : avec une texture riche, il est protecteur en laissant un film sur la peau. Il est reconnu pour ses grandes vertus nourrissantes et régénérantes, il est également réparateur et apaisant. Pour les peaux sèches, matures et abîmées, il est indispensable.

Emulsifiant Olivem 1000 : il permet le mélange de deux phases non-miscibles ; l’eau et l’huile dans notre cas. C’est un émulsifiant qui convient aux peaux matures et sensibles. Il est reconnu pour ses vertus hydratantes, nourrissantes, et même anti-rides.

Hydrolat de Fleurs d’oranger : il régénère la peau et apaise les peaux sensibles et délicates. Il convient parfaitement aux peaux sèches et aux peaux matures.

Glycérine végétale : actif cosmétique qui hydrate la peau en attirant et maintenant sa teneur en eau. C’est également un adoucissant qui est apprécié pour les soins des mains. Idéal pour une peau sèche et/ou déshydratée.

Huile essentielle de Ciste bio : l’huile essentielle qu’il vous faut en cas de gerçure, crevasse, coupure et c’est un anti-ride puissant. Elle est cicatrisante, raffermit et est astringente

Cosgard : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui le produit final pourra se conserver 3 mois. Étant composé d’alcool benzylique, il peut être allergisant.

ingrédients crème visage & mains peau sèche agressée par le froid

J’ai calculé la recette en grammes, car je possède une balance précise, mais je vous ajoute les pourcentages si vous mesurez les quantités en ml. Je précise que j’ai reproduit la recette avec les mêmes ingrédients que la marque trouvée au salon, mais pour ce qui est des proportions, elles n’étaient pas indiquées. J’ai donc “formulé” la recette selon les vertus de chaque élément. À savoir également que l’hydrolat de fleur d’oranger était dans la recette d’origine de l’eau florale de pamplemousse, la glycérine n’en faisait pas partie et que l’huile essentielle de patchouli s’ajoutait à celle de ciste. Si j’ai fait le choix de ces modifications, c’est simplement que je n’avais pas les ingrédients chez moi, et que j’ai pu les remplacer par des éléments équivalents.

  • Huile végétale d’Amande douce : 13 % – 7.67 g
  • Huile végétale de Sésame : 13 % – 7.67 g
  • Beurre végétal de Karité : 12 % – 7.08 g
  • Émulsifiant Olivem 1000 : 6 % – 3.54 g
  • Hydrolat Fleurs d’oranger : 50 % – 29.5 g
  • Glycérine végétale : 4.4 % – 2.59 g
  • Huile essentielle de Ciste Ladanifère : 1 % – 11 gouttes
  • Cosgard : 0.6 % – 11 gouttes

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie) versez les 29.5 g d’hydrolat de Fleurs d’oranger. Ceci est la phase aqueuse. Dans un second bol, mélangez les 7.67 g d’huile végétale d’Amande douce, les 7.67 g d’HV de Sésame avec les 3.54 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Transférez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’émulsifiant fonde et forme un  mélange homogène avec les huiles.  Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols atteignent la température de 65°.

3 – Hors du feu, ajoutez au bol contenant l’hydrolat les 2.59 g de glycérine végétale . La glycérine est miscible uniquement avec l’eau et l’alcool. Mélangez jusqu’à l’obtention d’un liquide homogène.

4 – Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse, tout en remuant (toujours verser l’eau dans l’huile pour le moins de perte possible). Agitez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une crème homogène. Le mélange va blanchir et s’épaissir. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Ensuite, placez votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons pour accélérer la prise et refroidir le tout (photo ci-dessou).

5 – Ajoutez ensuite l’huile essentielle puis, le conservateur Cosgard. Mélangez bien entre chaque ajout.

6 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement stérilisé et/ou désinfecté.émulsion refroidissement glaçon crème peau sèche

Voilà pour cette recette pour peau sèche et agressée par le froid. La crème convient également aux peaux sèches tout court. N’hésitez pas à partager vos impressions si vous la testez. N’oubliez pas de faire un test avec un peu de produit dans le pli du coude 24h à 48h avant utilisation de la crème. Il faut toujours s’assurer que vous ne ferez pas de réaction allergique que ce soit aux huiles essentielles, végétales ou au conservateur. Je vous embrasse fort, à très vite.

 

Publié par Laisser un commentaire

Highlighter de teint artisanal bio : toucher crémeux

bandeau highlighter bio

Qui rêve depuis toujours de créer son maquillage ? C’est bibi, et on démarre avec un highlighter rosé sur-mesure au toucher crémeux. Pour cette première recette de maquillage (cadeau de Noël pour une copine d’Amour), peu d’ingrédients sont nécessaires et aucune difficulté de création. Pour rappel un highlighter ou illuminateur de teint, va permettre de mettre en avant certaines zones de votre visage en jouant avec la lumière. Vous pourrez trouver des highlighters en poudre libre ou compacte, en crème ou en stick. C’est un produit de couleur claire qui peut-être irisé ou non. J’ai choisi de faire le mien avec de la brillance pour un effet plus glamour. Il s’applique à la fin du maquillage, sur le fond de teint et le blush. Voici ci-dessous différentes façons d’utiliser l’highlighter selon vos besoins.

utilisations de l'highlighter bio

Voici les ingrédients (toujours les choisir bio) que j’ai utilisés pour cette recette :

Huile végétale de Ricin : ici, c’est sa texture qui nous intéresse. En effet, avec une viscosité très élevée, elle assure une excellente dispersion des pigments. Elle va donc permettre un mélange homogène des micas et des couleurs utilisées pour teinter l’highlighter.

Huile végétale d’Amande douce : huile parfaite pour les peaux fragiles, sèches et/ou irritées, ce qui est le cas de mon amie. Vous pourrez la remplacer par de l’huile végétale de jojoba qui convient à tous types de peau.

Cire de Candelilla : elle va permettre de durcir le produit final qui, sans elle serait trop huileux.

Oxyde de zinc (optionnel) : c’est un pigment mat qui va être la base de notre couleur et va faciliter les mélanges des micas nacrés. Elle sert de base également pour éviter d’utiliser trop de mica.

Mica minéral blanc brillant : colorant naturel nacré blanc qui donne un effet satiné

Mica ombre rose métallique : mica naturel d’origine naturel qui va donner la teinte rosée.

Vitamine E : elle va empêcher le rancissement des huiles végétales.

ingrédients highlighter bio

Voici les quantités :

  • HV de Ricin : 4 g
  • HV Amande douce : 2,5 g
  • Cire de Candelilla : 1 g
  • Oxyde de zinc : 0,5 g
  • Mica blanc : 0,5 g
  • Mica rose : 1 g
  • Vitamine E : 1 goutte

1re étape : dans un bol en inox, mélangez les huiles et la cire. Placez le bol au bain-marie jusqu’à ce que la cire soit totalement fondue. Dans un second bol, mélangez les micas avec l’oxyde de zinc.

2nd étape : hors du feu, versez le contenu du bol huileux dans le bol des micas. Mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajoutez la vitamine E.

3e étape : transvasez le produit dans votre contenant désinfecté par avance, à l’aide d’un petite spatule en bois par exemple.

 Voilà pour cette première recette maquillage ! Dites-moi ce que vous en pensez si vous l’essayez.