Publié par Laisser un commentaire

Gel anti-moustiques & anti démangeaison

bandeau gel anti moustiques & démangeaisons

De retour, avec un indispensable pour moi (et les copains) cet été. Je pense que tout le monde se sentira concerné par ce soin, qui a l’avantage d’agir en prévention et en soulagement des piqûres de moustiques.

Le calvaire que nous partagerons tous pendant les vacances, sous le soleil des tropiques (ou pas hein), c’est bien celui du bruit des moustiques qui nous tournent autour au moment du coucher. La surprise au réveil est bien celle du bouton qui gratte jusqu’au sang, et qui laissera une jolie marque à la fin des vacances.

Cette année, j’ai décidé d’être prévoyante et de m’équiper de mes acolytes les huiles essentielles pour éviter ce désagrément. Je vous présente ici une recette adaptée aux adultes, et aux enfants de plus de 7 ans. Les femmes enceintes, elles, ne pourront pas l’utiliser, car elle se compose de certaines huiles essentielles interdites pendant la grossesse.

J’ai choisi de travailler une formule sous forme de gel, pour une meilleure pénétration. Il s’agit d’un gel huileux qui ne laisse pas trop (mais quand même un peu) de film gras. En période de grandes chaleurs, ce n’est pas la chose la plus agréable, surtout quand on passe nos journées à transpirer. Pour éviter le toucher gras de ce gel, vous pouvez ajouter un agent de texture (ce que j’ai fait). Finalement, il s’agit d’une texture plutôt agréable, qui pénètre facilement l’épiderme, bien que faite en grande partie d’huiles végétales.

Ingrédients :

Huiles essentielles

  • Citronnelle java (Cymbopogon winterianus Jowitt) : excellente répulsive pour les moustiques grâce à la molécule citronellal (odeur citronnée), qui les éloignent. Elle est également anti-inflammatoire.
  • Eucalyptus citronnée (Eucalyptus citriodora Hook) : avec la même molécule que dans l’huile essentielle de citronnelle, l’eucalyptus citronnée éloigne les moustiques, tue leurs larves, et est antalgique. Elle a donc la capacité de soulager les douleurs et les démangeaisons dues aux piqûres.
  • Géranium rosat (Pelargonium graveolens) ou Géranium Bourbon (Pelargonium graveloens cv Bourbon) : Les deux huiles essentielles ont dans ce cas précis les mêmes propriétés. En effet, elles sont toutes deux répulsives pour les moustiques. Elles ont aussi des vertus anti-infectieuses, anti-inflammatoires et cicatrisantes en cas de piqûre. Elle sont également anti-douleur et calmantes.
  • Menthe poivrée (Mentha piperita) : L’effet fraîcheur de cette huile essentielle fait fuir les moustiques, qui eux préfèrent la chaleur. Elle soulagera également les démangeaisons s’ils arrivent malgré tout à vous piquer.
  • Lavande Aspic (Lavandula latifolia / Lavandula spica) : c’est un antalgique cutané réputé, qui permettra de calmer les douleurs et démangeaisons des piqûres. Si vous, vous êtes gratté après la piqûre, sachez que la lavande aspic est également cicatrisante. Elle est aussi anti-inflammatoire, et pourra aider ceux qui font des réactions cutanées importantes, suite aux piqûres.

Solvant en gel & huiles végétales :

  • Gélisucre : émulsifiant créé avec de la glycérine végétale et de l’huile végétale d’amande douce (et autres ingrédients), permet la fabrication d’un gel huileux. Grâce à sa teneur en glycérine, le gélisucre a un pouvoir hydratant & humectant. Il a la capacité d’attirer l’eau et maintenir sa teneur dans l’épiderme.
  • Macérât de Carotte (Daucus carota) : il maintient l’élasticité de la peu, et après une exposition au soleil, il permet de garder un teint hâlé. On allie donc l’utile à l’agréable en vacances. Comme toutes les huiles végétales et macérâts, il est nourrissant et protecteur pour la peau.
  • Huile végétale de Tournesol (Helianthus annuus) : elle empêche la déshydratation de la peau, et la nourrit.

ingrédients gel anti moutiques & démageaison

Publié par Laisser un commentaire

Crème de corps peau très sèche

Bandeau crème de coprs

La sixième recette de notre saga de Noël est arrivée. Il s’agit d’une crème de corps pour les peaux très sèches, et déshydratées. Ces peaux se caractérisent par une apparence de peau de crocodile, qui a tendance à desquamer (les cellules mortes se détachent en paquet). Le peau est également rugueuse, et peut démanger.

Cette crème corps va apporter des actifs humectants (qui captent l’eau et la maintiennent dans la peau), mais aussi des actifs nourrissants et protecteurs. Ces actifs nourrissants vont permettre à notre crème de corps de fortifier le film hydrolipidique (couche protectrice de la peau faite de sébum, sueur, etc). En effet le sébum contenu dans le film hydrolipidique permet de maintenir l’hydratation de la peau. Si ce film est endommagé, ou trop fin, la peau est sèche. Lorsqu’une peau est sèche, l’eau s’évapore plus facilement, et la peau se dessèche.

Pour éviter cela, évitez les douches trop chaudes ou trop froides (l’été hein), les gels douches trop agressifs, et préférez les savons surgras, saponifiés à froid. La peau des jambes étant par exemple assez fine, pensez à bien hydrater vos gambettes, après la douche (et tout le corps par la même occasion). C’est là, que notre crème de corps intervient. Voici quelques conseils pour traiter et prévenir les peaux sèches sur les jambes.

Notre crème de corps, est le résultat d’une émulsion, c’est-à-dire “la dispersion d’un liquide en fines gouttelettes dans un autre liquide. Ces deux liquides doivent être non miscibles (ne se mélangent pas) et avoir des solubilités différentes. … Les émulsions sont considérées comme étant des systèmes dispersés”. Les deux liquides forment un mélange homogène et créent une crème grâce à un émulsifiant :

émulsion crème de corps

Source : ressources.unisciel.fr 

Ingrédients :

Phase 1: phase aqueuse

Hydrolat de Fleur d’Oranger : il tonifie, apaise et régénère les cellules. Il soulage et apaise les peaux sèches et desséchées.

Glycérine végétale : agent hydratant et humectant, obtenu à partir d’huiles végétales, qui permet d’attirer l’eau, et de maintenir sa teneur dans la peau. Il est également assouplissant pour la peau.

Phase 2 : phase huileuse

Huile végétale de Baobab : riche en vitamines, elle est nourrissante, adoucissante et émolliente. Elle est également réparatrice et apaisante.

Huile de Coco : très protectrice, réparatrice et adoucissante, l’huile de coco réduit la déshydratation de la peau, et apporte de la douceur.

Huile végétale d’Avocat : protectrice et nourrissante, cette huile végétale redonne de l’élasticité à la peau. Elle pénètre la peau, tout en laissant un film protecteur.

Olivem 1000 : il permet la réalisation d’une crème, c’est-à-dire, le mélange de deux phases non-miscibles. Dans notre cas, l’eau et l’huile. C’est un émulsifiant fait à partir d’olives, qui convient à toutes les peaux. Il est reconnu pour ses vertus hydratantes, nourrissantes.

Phase 3 : actif cosmétique (ajout à froid)

Huile essentielle de Palmarosa : j’ai sélectionné cette huile essentielle, car, l’association d’huile végétale d’avocat, avec de l’huile essentielle de Palmarosa, permet de restaurer le film hydrolipidique de la peau (source La Compagnie des sens)

Huile essentielle de Lavande fine : réparatrice, et apaisante, elle convient parfaitement aux peaux squameuses (peaux mortes qui se détachent en paquet). Elle est également régénératrice.

Vitamine E : antioxydant naturel et végétal, elle préserve les huiles et beurres végétaux du rancissement. La durée de vie du produit est donc prolongée.

Cosgard : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui, le produit final pourra se conserver 3 mois. Étant composé d’alcool benzylique, il peut être allergisant. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépin de pamplemousse ou le Leucidal.

ingrédients crème de corps

Voici le matériel que j’ai utilisé :

  • 2 bols en acier inoxydable (au choix pour vous, mais qui supporte le bain-marie)
  • 1 poêle pour le bain-marie
  • balance de précision
  • une cuillère
  • mini fouet
  • maryse en silicone (petit format)
  • spray désinfectant avec de l’alcool à 70°
  • papier essuye-tout
  • 1 pot en verre de 200 ml

Tryptique crème de corps

crème de corps dans son pot

Publié par Laisser un commentaire

Crème nourrissante pour les mains

bandeau crème nourrissante mains

Et de 4 pour la saga de Noël ! Une crème pour les mains, nourrissante et protectrice. En effet, en hiver, nos mains sont souvent les premières victimes, avec le visage. Le froid, les lavages à répétitions, et le manque d’hydratation, font que les mains tiraillent. Avoir une bonne crème nourrissante permet d’éviter les désagréments, comme les tiraillements, les crevasses, etc.

N’oubliez pas, la peau est le plus grand organe de notre corps, et c’est elle qui protège tous nos organes. Il faut donc en prendre soin, et l’entretenir en la nourrissant correctement. Cela passe évidemment par l’alimentation et l’hygiène de vie, mais c’est un autre sujet. Aujourd’hui, concentrons-nous sur comment réparer des mains abîmées, et agressées par le froid.

Le froid et la peau

Notre barrière de protection cutanée, le film hyrolipidique (eau + sébum, sueur, etc.), est attaqué par le froid, il devient parfois une défense insuffisante. La peau va donc se dessécher. En effet, c’est le corps entier qui réagit au froid pour protéger les organes vitaux. La circulation sanguine est réduite en surface de la peau et aux extrémités, pour garder la chaleur interne. Le film hydrolipique produit donc moins de sébum et autres corps gras, pour garder l’eau à l’intérieur de la peau. Résultat ; les mains se dessèchent, tiraillent, démangent, et peuvent devenir douloureuses.

Lorsque vous lavez vos mains, faites couler de l’eau tiède à chaude, pour éviter les mêmes désagréments, puis séchez-vous bien les mains. Eh oui, l’humidité est aussi néfaste pour la peau. La peau mal séchée après lavage des mains + le froid, peut provoquer des rougeurs douloureuses, des engelures, etc. Lavez vos mains avec un savon surgras qui est doux pour la peau. Pensez aussi, à bien hydrater et nourrir vos mains après chaque lavage. Il en est de même pour la vaisselle. En effet, le produit vaisselle n’étant pas adapté au soin de la peau, est assez agressif surtout pour les peaux les plus sensibles. Pensez toujours à hydrater et nourrir vos mains après la vaisselle, si vous ne portez pas de gants.

crème mains

Ingrédients

Hydrolat de Géranium : il est apaisant et calme les irritations des peaux tiraillées. Il est également cicatrisant, et va favoriser une meilleure circulation sanguine. Il convient à tous les types de peau, même les plus sensibles.

Glycérine végétaleelle est humectante et hydratante. Elle attire l’eau et aide la peau à la garder pour une meilleure hydratation. C’est également un adoucissant qui est apprécié pour les soins des mains. Idéal pour une peau sèche et/ou déshydratée.

Gel d’Aloe veraagent apaisant qui stimule la régénération de la peau. Il atténue et retarde l’apparition des taches brunes sur le visage et les mains.

Macérât de Calendula / fleurs de Souciriche en actifs anti-inflammatoires (le fariadol), le macérât de fleurs de Souci/ Calendula est reconnu pour ses vertus apaisantes. Il aide aussi à la régénération des tissus cutanés, et est adoucissant. Également nourrissant, il protège la peau contre le dessèchement, en renforçant les protections de l’épiderme.

Émulsifiant Olivem 1000il permet le mélange de deux phases non-miscibles ; l’eau et l’huile dans notre cas. C’est un émulsifiant qui convient à toutes les peaux, même aux peaux matures et sensibles. Il est reconnu pour ses vertus hydratantes, nourrissantes, et même anti-rides.

Beurre de Karitéavec une texture riche, il est protecteur en laissant un film sur la peau. Il est reconnu pour ses grandes vertus nourrissantes et régénérantes. Il est également réparateur et apaisant. Pour les peaux sèches, matures ou abîmées, il est indispensable.

Huile essentielle de Palmarosaanti-bactérienne et anti-fongique, elle est également cicatrisante et régénérante. Pour les peaux agressées, et abîmées par le froid, elle sera un allié de taille. Elle accélère la réparation des tissus cutanés endommagés (crevasses, gerçures). Notre crème convient donc également aux soins des pieds.

Vitamine Eantioxydant naturel et végétal, elle préserve les huiles et beurres végétaux du rancissement. La durée de vie du produit est donc prolongée.

Conservateur Cosgardd’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui, le produit final pourra se conserver 3 mois. Étant composé d’alcool benzylique, il peut être allergisant.

Bandeau ingrédients crème nourrissante mains

Voici le matériel que j’ai utilisé :

  • 2 bols en inox (au choix pour vous, mais qui supporte le bain-marie)
  • 1 poêle pour le bain-marie
  • balance de précision
  • une cuillère
  • mini fouet
  • maryse en silicone (petit format)
  • spray désinfectant avec de l’alcool à 90°
  • essuye tout
  • 1 flacon tube de 125 ml (qui est galère à remplir, je vous l’accorde)

Réalisation de la recette

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé, et désinfecté. Vos ustensiles doivent être également stérilisés, et/ou désinfectés avant de débuter.

1 – dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), versez l’hydrolat de Géranium. Ceci est une partie de la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, ni le gel d’Aloe vera. Ils s’ajouteront par la suite, hors du feu juste avant l’émulsion.

2 – dans un second bol, mélangez, le beurre végétal de Karité, avec l’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est une partie de la phase huileuse, sans le macérât de Calendula, qui est un macérât sensible. On préserve ses propriétés en l’ajoutant à la phase huileuse juste avant l’émulsion.

2 – mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’émulsifiant fonde et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteint la température de 65°- 70°C.

3 – une fois la température atteinte, hors du feu, ajoutez la Glycérine végétale, et le gel d’Aloe vera à la phase aqueuse (hydrolat), puis, mélangez. Ajoute le macérât de Calendula à la phase huileuse, et mélangez.

4 – transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant, pour que l’émulsion se fasse. Mélangez énergiquement avec un fouet manuel, ou électrique, jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).

émulsion refroidissement avec glaçon

5 – Une fois la texture souhaitée, obtenue, ajoutez l’huile essentielle, la Vitamine E, puis le conservateur Cosgard. Mélangez bien entre chaque ajout. Enfin, transférez votre crème pour les mains dans votre récipient préalablement désinfecté. Je vous préviens par avance, si vous choisissez un contenant, comme je l’ai fait, transférer la crème dans ce dernier sera long, et minutieux. En effet, l’entrée du tube est très petite, il faut y aller petit à petit. Je vous conseille de vous mettre au-dessus d’un bol, car il y aura des pertes.

Voici la texture de la crème

texture crème mains

 

Publié par Laisser un commentaire

L’Ayurveda, et les poudres ayurvédiques en cosmétique

bandeau ayurveda

Après plusieurs articles parlant des poudres ayurvédiques, et de leurs vertus, je vais essayer ici, de vous expliquer (sans prétention aucune), ce qu’est l’Ayurveda, et le rôle des poudres ayurvédiques en cosmétique.

L’Ayurveda :

En sanskrit, ” Ayur ” signifie la vie, et ” Veda ” la science ou la connaissance. Créée par les Rishis, les Sages de l’Inde classique, l’Ayurveda “peut donc se traduire littéralement par ” Connaissance de la vie, ou de la longévité “. Cette science existe depuis plus de 5000 ans en Inde. C’est également une philosophie, et un art de vivre.

L’Ayurveda repose sur l’équilibre de trois énergies fondamentales, ou doshas, propres à chacun. En identifiant clairement la composition de sa nature profonde, on peut évaluer ses besoins pour rééquilibrer sa santé, son humeur, jusqu’à son alimentation… L’Ayurvéda repose sur un bilan de ses propres énergies : s’écouter et, se connaître. L’objectif de l’Ayurvéda est de vivre en harmonie avec notre constitution de base, connaître ce qui nous aide à rester en bonne santé, être heureux, et avoir une belle peau, mais également apprendre à repérer tout ce qui nous rend malade ou malheureux.
Selon l’Ayurveda, toute chose / individu, est composée de 5 Grands Éléments : l’Ether (ou espace), l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre. Chacun de ces 5 éléments est présent dans des proportions plus ou moins importantes et comprend un éventail de qualités qui se manifestent d’une manière plus ou moins évidente chez chaque individu, et selon les situations.
  • L’élément AIR est gazeux et a des qualités impalpables. Il est léger, clair, sec et se disperse.
  • Le FEU est le pouvoir du changement et de la transformation. Il a des qualités de chaleur, de sécheresse et présente un mouvement ascendant.
  • La TERRE est solide, avec les qualités de lourdeur, de dureté et n’indiquant qu’un léger mouvement vers le bas.
  • L’ETHER est si subtil qu’il est souvent oublié. Il est assimilé à l’étendue ou l’espace.
  • L’EAU est liquide, froide, sans forme spécifique et coule vers le bas.

Les 3 Doshas

L’ayurveda repose sur le concept des 3 doshas (Vâta, Pitta et Kapha) qui sont chacun formé de 2 éléments. Chaque individu naît avec une proportion propre, de chaque dosha, souvent un ou deux doshas sont prédominants.

Pour veiller à l’équilibre de votre constitution, il est nécessaire de choisir des activités, des aliments ou des plantes, etc., qui sont à l’opposé des caractéristiques de votre, ou vos doshas prédominants et donc qui apaisent ce ou ces doshas qui prédominent.les 3 doshas; nopoo poudres ayurvéd

En cosmétique, on utilise également les 3 doshas, pour définir la constitution de base de la peau :

  • Vata: c’est la peau fine, sèche, qui peut être sensible au froid. Ce type de peau sera plus susceptible par rapport à l’apparition des rides, et au vieillissement précoce, à la déshydratation, ou encore à l’eczéma.
  • Pitta: c’est la peau plutôt douce, et sensible. Elle est en général sujette à des rougeurs, et réagit facilement à la chaleur. Elle peut être également un terrain favorable à l’apparition de l’acné, l’herpès, et aux taches de rousseur.
  • Kapha: enfin, il y a cette peau qui est assez épaisse, froide, mais en même temps douce. Elle est surtout très sensible au froid, à l’humidité. Cette peau aura tendance à être grasse en ayant un grand taux de sécrétion sébacée. Cet état de fait en plus des pores dilatés, rend l’épiderme plus à même de voir apparaître l’ennemi n°1, à savoir les « points noirs » !
Les poudres ayurvédiques :

Ce sont des plantes, des épices, des argiles réduites en poudre, avec des vertus visant à rééquilibrer les doshas, qui sont réduites en poudre, après séchage à l’air libre. Il en existe plusieurs centaines. Dans la philosophie ayurvédique, les plantes sont l’âme de la Terre. Nous sommes constitués des mêmes éléments que notre environnement, et notre organisme fonctionne selon les mêmes principes que le reste de l’univers. Ces poudres de plantes, et épices, etc., sont donc les remèdes utilisés en ayurveda.

En cosmétique, les poudres ayurvédiques peuvent s’utiliser de différentes façons. Mélangées avec de l’eau, ou de l’huile végétale pour former une pâte. Ces pâtes sont généralement utilisées en masque. Il faudra utiliser de l’eau frémissante pour permettre aux vertus du végétal de se diffuser. Ne laissez jamais un masque sécher sur votre peau, mais rincez-le lorsqu’il est encore humide. Cela évite de dessécher la peau. Quand il commence à tirailler la peau du visage, il faut passer au rinçage.

Vous pouvez également réaliser des infusions (à filtrer) à boire, ou qui feront partie de vos ingrédients aqueux d’une recette. Elles peuvent être aussi utilisées pour réaliser des macérâts huileux, à filtrer également. Dans ces cas-là, le macérât fera partie de la phase huileuse de vos recettes. À savoir que les poudres ayurvédiques ne sont ni miscibles avec l’eau, ni avec l’huile.

Quelques exemples de poudres ayurvédiques en cosmétique:

Poudre de Neem ou poudre de Margousier :

L’arbre Neem, venant d’Inde, possède de grandes vertus. En effet, ses fruits, ses feuilles et son bois, produisent des substances biopesticides (dont l’azadirachtine), et anti-fongiques. Il se protège donc contre les attaques des insectes, champignons, ravageurs, etc. Il protège aussi les cultures qui sont aux alentours. Plus de 140 composés ont été trouvés dans la composition de l’arbre, ce qui lui donne des vertus pour combattre bien des maux. Le Neem, est connu pour agir efficacement sur les articulations, la digestion, les systèmes nerveux, etc. Grâce à son action anti-bactérienne, la poudre de Neem, est un ingrédient dans les dentifrices maison.

En cosmétique, c’est un allié de taille pour les peaux grasses, et celles à imperfections. La poudre de Neem élimine les toxines qui s’accumulent sur les peaux à problèmes. Elle est également assainissante, et régule l’excès de sébum. Le Neem lutte aussi contre les maladies de peau, telles que le psoriasis, l’eczéma, la gale, ou les mycoses.

Elle détoxifie le cuir chevelu, en le débarrassant de toutes les toxines accumulées au cours des jours. Elle est apaisante, et soulage les démangeaisons, et lutte contre les pellicules.

Poudre d’Orange :

Selon les principes de l’Ayurveda, l’Orange amère est connue pour apaiser Vâta et Kapha, et augmenter Pitta. L’Oranger amer appartient à la famille des Rutacées. La poudre obtenue à partir de l’écorce d’orange amère est séchée à l’air libre, puis réduite en poudre. Cette poudre ayurvédique est reconnue pour ses vertus cosmétiques tant sur la peau, que sur les cheveux.

En Ayurveda, son écorce possède des propriétés stimulantes. Cette poudre d’écorce d’orange est également réputée pour ses propriétés astringentes et tonifiantes. Elle donne un teint frais et lumineux, lorsqu’elle est utilisée en soin du visage. C’est un allié exceptionnel pour les peaux grasses, et à imperfections, car elle va les nettoyer en profondeur. Elle désincruste les pores, affine le grain de peau, et apporte de la vitalité à la peau.

Utilisée en shampoing no poo, la poudre d’orange nettoie le cuir chevelu. Elle donne de la brillance aux cheveux, de la douceur, facilite le démêlage, et renforce la fibre capillaire. C’est également un stimulant pour le cuir chevelu, et son odeur fraîche parfumera votre chevelure.

Poudre de Reetha, Ritha, ou Aritha :

Elle est issue des noix du Sapindus Mukorossi. En Ayurveda, le Reetha est utilisé en applications locales pour apaiser les inflammations, mais également pour purger l’organisme des excès de Kapha, ou de Pitta.

En Inde, le Reetha est surtout incontournable pour nettoyer et prendre soin de la chevelure, car riche en saponines. La poudre de Reetha nettoie le cuir chevelu, et le débarrasse de toutes les impuretés accumulées. C’est une des rares poudres ayurvédiques qui mousse. C’est un ingrédient de choix dans les soins contre les pellicules. La poudre de Reetha laisse les cheveux propres, soyeux, et s’utilise en mélange avec d’autres poudres naturelles sous forme de pâte, ou poudre nettoyante. Elle s’utilise également, en décoction pour réaliser des lotions nettoyantes pour peaux et cheveux. Elle laisse les cheveux brillants, et doux.

Ses effets purifiants sont intéressants pour assainir la peau, et lutter contre l’acné. Le Reetha en poudre assainit la peau, et est également apaisant. Les peaux grasses, comme les peaux sensibles, pourront donc l’utiliser.
Le Reetha est également connu sous forme de “noix de lavagepour la lessive.

Poudre de Bhringaraj / Bhringraj / Maka :

Le Bhringaraj est tiré d’une plante nommée Eclipta alba qui est séchée puis réduite en poudre. Le nom Sanskrit de cette plante signifie “maître des cheveux”, car elle est connue comme l’une des meilleures plantes pour favoriser la croissance des cheveux. Elle est fortifiante, lutte contre l’apparition des cheveux blancs, et est colorante, en fonçant les cheveux. Le Bhringaraj tonifie, et épaissit la chevelure. Elle lutte également contre la calvitie.

Pour les soins du visage, la poudre de Bhringaraj, est très appréciée des peaux matures, et sensibles. Elle est apaisante, et calme les irritations cutanées. Elle illumine le teint, et lui donne de l’éclat. Utilisée en soin anti-âge, elle retarde l’apparition des signes de l’âge, en régénérant les tissus.

Le Bhringaraj est également connu pour son pouvoir détoxifiant de l’organisme et son action calmante sur l’esprit. En cas de baisse de forme, de fatigue, et les troubles du sommeil elle peut être bénéfique. Elle peut être utilisée en infusion.

poudres ayurvédiques, ayurveda

Poudre de Multani Mitti / terre de Foulon:

Le Multani mitti est une argile d’origine indienne, traditionnellement utilisée pour nettoyer et purifier la peau, et les cheveux. Elle s’utilise seule avec de l’eau, ou mélangée avec d’autres poudres ayurvédiques.
Appréciée par les cuirs chevelus gras, elle absorbe l’excès de sébum, et les impuretés. On l’utilise avant un henné, ou une coloration, pour préparer le cheveu. Cette argile est également appréciée par les cuirs chevelus sensibles, notamment en cas d’intolérance aux tensioactifs. On peut l’utiliser en shampoing sec, à saupoudrer directement sur le cuir chevelu.

Elle est traditionnellement utilisée par les Indiennes pour lutter contre les imperfections, favoriser la régénération de la peau, et prévenir les taches pigmentaires. La poudre de Multani mitti resserre les pores de la peau, et la purifie. Elle porte un teint lumineux, et active la circulation sanguine. Les peaux grasses, et ternes trouveront leur bonheur avec cette argile. 

Aussi connue sous le nom de terre de Foulon, elle s’utilise également comme produit ménager écologique, de la même façon que la terre de Sommières. Elle absorbe les tâches de gras et permet de confectionner des nettoyants multi-usages de type “pierre d’argile“.

Manjishta ou Garance indienne :

La poudre de Majishta est faite à partir des racines de Rubia Cordifolia que l’on va sécher, et broyer. En Ayurveda, ses racines sont utilisées pour ses vertus dépuratives, et pour purifier le sang. Elle est aussi connue pour soulager les troubles digestifs, urinaires, et féminins. Utile en cas d’infections, mais aussi, pour favoriser la guérison des tissus endommagés, lors de blessures.

La poudre de Manjishta s’utilise également en cataplasme pour réduire les inflammations cutanées, et est efficace en cas de dépigmentation. Pour soulager une brûlure ou une morsure de serpent. Elle aide à apaiser particulièrement les personnes de constitution Pitta, et Kapha.

En cosmétique, on l’utilise uniquement sur la peau. Elle des vertus anti-âge, en réduisant les rides, et astringentes (qui resserre les pores). La poudre de Manjishta unifie le teint, et lui donne de l’éclat. Ses vertus purifiantes, nettoient les pores de peau, et éliminent les impuretés. Elle convient aux peaux à imperfections, sensibles, matures, et celles avec des tâches.

Ayurveda; poudres ayurvédiques bis

Publié par Laisser un commentaire

Crème pour le corps au Monoï de Tahiti

bandeau crème pour le corps monoï

Le monoï, j’en suis tombée amoureuse depuis mon voyage en Polynésie française. Tout particulièrement le monoï à l’Ylang-ylang. Le véritable monoï, est fait avec l’infusion de la fleur de Tiare dans de l’huile de coco. D’autres ingrédients plus ou moins secrets font partie de la recette. Pour ma crème pour le corps, j’ai utilisé le monoï à la fleur de Tiare (dit Tiare).

Tiare signifie fleur en tahitien, et c’est la fleur emblématique de l’île de Tahiti. On offre un collier de fleurs aux arrivants, pour leur souhaiter la bienvenue. On les porte en couronne, ou derrière l’oreille pour les femmes. Selon l’oreille derrière laquelle la fleur est posée, il y a une signification. L’oreille droite, la personne est célibataire, et derrière l’oreille gauche (le côté du cœur), la personne est en couple.

La fleur de Tiare, est également utilisée pour ses vertus médicinales, et cosmétiques. Notamment efficace en macération pour apaiser les migraines et les piqûres d’insecte. Riche en huile essentielle, elle a des vertus antiseptiques, qui pourront être utiles pour soigner les petites plaies. En cosmétique, l’association de l’huile de coco avec la fleur de Tiare, permet d’obtenir une huile très nourrissante, le monoï. Ce monoï adoucit et protège également la peau, et lui redonne de l’élasticité. C’est en cela, que l’on peut dire que le monoï protège contre le vieillissement de la peau.

tiaré pour monoï de tahiti

La crème pour le corps :

Ayant la peau des jambes qui a tendance à être sèches (effet peau de crocodile), et lourdes, j’avais besoin d’ingrédients qui capte l’eau et la retienne, nourrisse ma peau, mais également avec des vertus tonifiantes.

Voici ceux que j’ai sélectionnés pour cette recette :

PHASE 1 : phase aqueuse

Hydrolat de Menthe poivrée : effet fraîcheur assuré, l’hydrolat de menthe poivrée est également tonifiante. Idéal pour retrouver un peu de légèreté dans mes jambes.

Glycérine végétale : c’est un agent hydratant qui capte l’eau et permet à la peau de garder sa teneur en eau. C’est donc également un agent humectant.

Gel d’Aloe vera : j’ai utilisé une palme de mon propre Aloe vera que j’ai coupé. Apaisant et réparateur, c’est un allié de taille pour la peau.

PHASE 2 : phase huileuse

Monoï de Tahiti : il aide à maintenir l’hydratation de la peau, et maintien son élasticité. C’est également un excellent agent nourrissant, qui protège la peau des agressions extérieures du quotidien. Sa délicieuse odeur de paradis est un bonus.

Émulsifiant Olivem 1000 : un émulsifiant, qui permet la création d’une crème, c’est-à-dire le mélange de substances non-miscibles sans son aide. En l’occurrence la phase aqueuse, avec la phase huileuse. Fabriqué à partir d’huile d’olive, il favorise la bonne dispersion de tous les ingrédients, et des actifs cosmétiques. Il permet la création de plusieurs textures de crème, selon la quantité.

PHASE 3 : actifs cosmétiques

Conservateur Cosgard : d’origine synthétique, il est autorisé par Ecocert pour la conception de cosmétiques bio. Il empêche le développement des bactéries et est antifongique. Grâce à lui le produit final pourra se conserver minimum 3 mois. Si vous souhaitez utiliser d’autres alternatives pour un conservateur naturel, je vous invite à vous renseigner sur le Naticide, l’Extrait de pépins de pamplemousse ou le Leucidal. Attention l’extrait de pépin de pamplemousse n’est pas compatible avec le gel d’Aloe vera.ingrédients crème au monoï de Tahiti

Voici la recette pour la crème corps au monoï de Tahiti, pour un pot de 200 ml soit 190 g :

  • Hydrolat de menthe poivrée : 39,4 % / 74,84 g
  • Glycérine végétale : 10 % / 19 g
  • Gel d’Aloe vera : 20 % / 38 g
  • Monoï de Tahiti : 24% / 45,6 g
  • Olivem 1000 : 6 % / 11,4 g
  • Cosgard : 0,6 % / 40 gouttes

Avant de commencer, assurez-vous que votre plan de travail a été nettoyé et désinfecté. Vos ustensiles doivent être stérilisés et/ou désinfectés avant de débuter.

Pour celles qui utilisent leur propre palme d’Aloe vera, voici comment procéder : coupez une palme au plus prêt de la racine de l’Aloe vera. Placez-la dans un bol ou une assiette phase coupée vers le bas, pour que le jus jaunâtre s’écoule. Ensuite, ouvrez la palme dans sa longueur, et racler le gel translucide avec une petite cuillère, ou un couteau, puis réservez.

1 – Dans un bol en inox (ou un bol qui supportera le bain-marie), mélangez les 75,84 g d’hydrolat de Menthe poivrée, avec les 38 g d’Aloe Vera. Ceci est la phase aqueuse, sans la glycérine végétale, qui elle, s’ajoutera hors du feu juste avant l’émulsion. Dans un second bol, mélangez les 45,6 g de Monoï, avec les 11,4 g d’émulsifiant Olivem 1000. Ceci est la phase huileuse.

2 – Mettez ces deux bols au bain-marie à feu moyen. Il faut que l’Olive 1000/l’émulsifiant fonde, et forme un mélange homogène avec les huiles végétales. Il en est de même avec le gel d’Aloe Vera et l’hydrolat. Si vous avez un thermomètre digital, attendez que les deux bols aient atteint la température de 65°- 70°C.

3 – Une fois la température atteinte, sortez les deux bols du bain-marie. Hors du feu, ajoutez la glycérine végétale à la phase aqueuse (hydrolat + gel d’Aloe vera) , puis, mélangez. Transférez la phase aqueuse dans la phase huileuse tout en remuant. Agitez énergiquement avec un fouet manuel ou électrique jusqu’à l’obtention d’une émulsion homogène. Minimum 3 minutes, mais ne vous inquiétez pas si l’émulsion prend après 3 minutes, cela m’arrive également. Pour accélérer la prise de l’émulsion, vous pouvez aussi placer votre mélange dans un bol avec de l’eau et des glaçons (photo ci-dessous).processus stérilisation, bain-marie et émulsion

4 – Ajoutez ensuite, les 40 gouttes de conservateur cosgard ou celui de votre choix. Mélangez bien entre chaque ajout. Le conservateur Cosgard permettra la conservation de votre crème, pendant 3 mois minimum.

5 – Transférez le produit final dans votre récipient préalablement désinfecté.

Merci pour la lecture, à très vite pour un nouvel article DIY green.

 

Publié par Laisser un commentaire

Réduisons nos déchets cosmétiques : le corps

bandeau chapitre 3 réduisons nos déchets cosmétiques le corps

Dans la continuité de notre dossier sur la réduction des déchets cosmétiques, nous abordons aujourd’hui un nouveau chapitre. Comment réduire nos déchets dans la salle de bain, et prendre soin de notre corpsJ’ai entrepris cette démarche, quand j’ai débuté la fabrication de mes propres cosmétiques, et je voulais partager avec vous ces alternatives qui existent. Je vous explique mon quotidien dans la salle de bains. Ayant pour objectif d’utiliser uniquement des produits réutilisables, qui réduisent la pollution cosmétique tout en étant efficaces. 

Voici les thèmes de ce dossier :

  • Introduction : les déchets cosmétiques en quelques mots (dans chaque chapitre)
  • Les cheveux (chapitre I)
  • Le visage (chapitre II)
  • Le corps (chapitre III)
  • L’hygiène dentaire et auriculaire (chapitre IV)

Les Déchets cosmétiques en quelques mots

Pour débuter, il me semble judicieux de rappeler la définition d’un cosmétique : un produit cosmétique est une « substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (l’épiderme, les systèmes pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles”. Source le site santé-gouv 

En 2015, l’institut de sondage Ipsos publie un bilan assez inquiétant sur les déchets cosmétiques créés par les français. En effet, il en ressort que 75 000 tonnes de produits cosmétiques et d’hygiène sont jetés. Des déchets, qui ne sont malheureusement pas triés la plupart du temps. Il arrive que l’on jette dans la cuvette des toilettes certaines choses pensant que cela n’aura pas d’impact sur l’environnement. Or, tous ces déchets-là, parmi d’autres, sont rejetés dans les océans, qui sont aujourd’hui pollués. À tel point que plusieurs scientifiques ont rebaptisé une zone au large de la côte ouest des Etats-Unis le 7ème Continent.

L’association Surfrider Europe, qui se bat pour la protection des océans et du littoral, a récolté en 2015 plus de 16 000 coton-tiges sur les plages et les bords de rivières. Pour vous donner une idée, cela représente 3 fois et demi la hauteur de la tour Eiffel, lorsque l’on les met bout à bout. Autre exemple assez alarmant, celui des brosses à dents en plastique. Ces dernières créent plus de 1400 tonnes de déchets chaque année. Le plastique n’étant pas recyclage (seuls les bouteilles et les flacons se recyclent), cela crée des déchets qui empoisonnent notre environnement et la biodiversité. Je ne vous parle pas des tubes de dentifrice en plastique et ses composants néfastes qui s’ajoutent à cette pollution due aux cosmétiques.

La marque de cosmétiques solide Lamazuna, poste chaque mois un bilan des déchets qui ont été évités (selon leurs ventes). Consommer autrement permet donc réellement de protéger la nature.

lamazuna bilan réduisons nos déchets cosmétiques

Aujourd’hui, le problème de la pollution plastique ne peut plus être ignoré. Il faut que nous fassions notre part et agissions en être responsable. Beaucoup de marques proposent des alternatives et relayent des conseils pour pouvoir consommer sainement.

Un autre problème de pollution dû au maquillage est présent dans bon nombre de nos salles de bains. Celui des cotons démaquillants. En effet, étant faits en coton, on ne s’imagine pas que cela peut polluer. Malheureusement, ils créent tout autant de déchets si ce n’est plus, car ils sont jetés quotidiennement. De plus, la culture du coton conventionnel est la plus polluante au monde, car elle requiert énormément d’eau. Selon Consoglobe, une femme utilise en moyenne, 6 cotons par jour pour se démaquiller. Ceci équivaut à 180 cotons par mois et 2160 par an !

Réduisons nos déchets cosmétiques en pensant différemment. Pensons à la planète avant tout. De plus, cette consommation quotidienne nous coûte cher. Les solutions que je vous propose ci-dessous, sont non seulement écologiques mais aussi économiques. Ne donnons pas d’argent pour payer les services marketing de ces grandes marques peu scrupuleuses. Sachez que je suis issue d’une formation en communication et en marketing donc je sais de quoi je parle.réduisons nos déchets cosmétiques

Gommage

Il existe plusieurs manières d’exfolier son corps pour enlever nos peaux mortes. Le gommage favorise une meilleure circulation sanguine, et aide la peau à se régénérer. Nous allons tout d’abord mentionner les accessoires de cosmétiques zéro déchet.

  • L’éponge Loofa (loofah ou luffa)

    Utilisée par les égyptiens pour leurs soins de beauté, cette éponge est 100 % naturelle. C’est en effet, l’éponge loofa est créée à partir du fruit de la courge éponge, que l’on fait sécher. Après avoir séché, elle est vidée de ses graines, puis blanchit dans l’eau bouillante. Elle s’utilise sous la douche, avec votre savon noir, ou d’Alep. Rincez à l’eau froide, pour resserrer les pores. L’éponge loofa favorise une meilleure circulation sanguine et lutte contre la cellulite. Elle élimine également toutes les peaux mortes, et les impuretés. À utiliser une fois par semaine, surtout pour les peaux les plus sensibles. Après chaque utilisation, pensez à bien hydrater votre peau, avec votre soin habituel.

  • Le Mhakka

    Pierre ponce venue du Maroc, elle est fabriquée à base d’argile. Cette poterie d’argile est sculptée, et est en relief. On la retrouve souvent dans les hammams, pour éliminer les peaux mortes les plus récalcitrantes. Elle est également efficace sur les callosités, et la corne aux pieds. Elle s’utilise sur peau mouillée et dans la tradition, avec du savon noir. Il faut tout d’abord mouiller la peau à l’eau chaude pour dilater les pores. Appliquez ensuite, le savon noir et laissez poser quelques minutes. Rincez à l’eau chaude, puis effectuer le gommage avec le mhakka. Rincez à l’eau froide, pour resserrer les pores. Le mhakka lutte également contre la cellulite (massages circulaires), et favorise la circulation du sang. À utiliser 1 à 2 fois par semaine. Il faut également hydrater sa peau après utilisation ; avec de l’huile d’Argan par exemple.

  • Le Kessa

    Le gant de gommage le plus connu. Provenant également du Maroc, ce gant était autrefois fabriqué en poil de chèvre. Comme ici, on est le plus possible vegan, il existe heureusement,  des versions synthétiques BIO. Le kessa s’utilise de la même façon que le mhekka. Sur une peau mouillée, lavée au savon noir, et rincée, faites des mouvement circulaires avec votre gant. Appliquez ensuite une huile végétale ou une crème pour hydrater, et apaiser votre peau. Vous pourrez avoir quelques rougeurs après l’utilisation de ces trois accessoires de gommage.

réduction des déchets cosmétiques : gommage corps

Si vous souhaitez faire un gommage hydratant et nourrissant à la fois, voici une petite recette maison, sans aucun accessoire :

Huile de coco + marc de café + gros sel

Si vous voulez réaliser ce gommage en grande quantité, pour le garder plusieurs jours voir semaines, il faudra ajouter un anti-oxydant. En effet, pour éviter le rancissement de votre huile et donc jeter votre mélange, ajoutez de la Vitamine E. Il faudra compter entre 0,02 % à 0,2 % du poids total de votre huile végétale. Exemple :

  1. pour 100 g d’huile végétale, il faudra 0,2 g de vitamine E (0,2 %)
  2. 0,2 / 0,95 = 0,21 ml (pour convertir des g en ml, il faut diviser les g par la densité, qui pour la vitamine E est de 0,95)
  3. 1 ml de vitamine E = 32 gouttes, donc 0,21 x 32 = 6,72
  4. On arrondit à la valeur supérieure. Il vous faudra donc 7 gouttes de Vitamine E pour 100 ml d’huile végétale

Le lavage

Pour laver votre corps sans assécher votre peau, je vous conseille les mêmes savons que pour laver votre visage ; le savon surgras. Leur emballage (s’ils en ont), est généralement recyclable ou recyclé. Ceux-ci vous permettent donc de réduire vos déchets cosmétiques. Il existe plusieurs marques qui utilisent la méthode de la saponification à froid, qui est sans impact sur l’environnement, et hydrate votre peau.

La Saponification à froid

La technique de la saponification à froid consiste à mélanger 3 ingrédients : de la soude caustique, de l’eau et de la graisse. Il peut s’agir de graisse animale ou végétale. Nous ne nous intéresserons uniquement à la graisse végétale, c’est-à-dire, les huiles et beurres végétaux. Comme son nome l’indique, la saponification à froid ne nécessite pas de chauffe. Ce sont les actions de mélanger, puis de remuer la soude caustique, et l’eau avec les graisses, qui forment la pâte à savon. Cette réaction chimique entre ces éléments s’appelle la saponification.

À cette pâte à savon, vous pouvez y ajouter des huiles essentielles, des colorants naturels, etc. Vous pourrez/voudrez également ajouter un pourcentage d’huile végétale supplémentaire, qui ne sera pas saponifiée. Ce sera le pourcentage de sugraissage. Vous pouvez le voir sur certaines étiquettes ; savon surgras 8 %, par exemple.

Le mélange va s’auto-chauffer et entraîner la saponification. Avant de pouvoir utiliser un savon que l’on réalise, il faut qu’il fasse une cure d’au moins 4 semaines. C’est pendant cette période que la saponification va se faire entièrement. Après 4 semaines, vous obtiendrez un produit qui contient du savon + de la glycérine naturelle. Cette glycérine créée, est un excellent agent hydratant, humectant, et émollient. Elle permet de capter l’humidité, de la retenir sur la peau, mais également de détendre et d’adoucir les tissus. Le surgraissage en huiles ou beurres végétaux, permet de nourrir et protéger la peau.

L’apprentissage

Si vous souhaitez réaliser vos propres savons, je vous invite à visiter le blog de Biotenaturelle, qui a écrit un article très complet et instructif sur “comment faire son savon”. Il existe aussi plusieurs ouvrages, notamment celui de Leanne & Sylvain Chevallier, qui a été très formateur pour moi : Je crée mes savons au naturel.Je crée mes savons au naturel : réduire ses déchets cosmétiques

N’hésitez pas à découvrir sur youtube, des vidéos d’amateurs ou professionnels qui fabriquent artisanalement leurs savons, et en font des vraies œuvres d’art : Royalty swap, Kapia Mera swap, Soap Queen, Ariane Arsenault. En avant pour la réduction des déchets cosmétiques avec les savons faits maison !

Hydrater & nourrir sa peau

L’hydratation

Avant toute chose, il faut savoir que la peau est imperméable à l’eau. Si non, comment ferait-on lorsqu’il pleut ou qu’on se baigne ? Nous serions une véritable éponge. Notre corps est composé environ à 65 % d’eau, et notre peau fait barrière à son évaporation totale. Par contre, elle est capable d’éliminer de l’eau via la respiration, la transpiration, etc. On compense cette perte en eau, avec notre alimentation, et l’eau que l’on boit au quotidien. Il faut boire environ 1,5 L d’eau par jour.

Malheureusement, la peau peut montrer des signes de déshydratation lorsque les apports en eau, ne compensent pas les pertes. Les signes visibles se traduisent par des tiraillements, la “peau de crocodile”, peau sèche, ridules, etc. Il faut donc penser à boire, pour avoir une peau bien hydratée. Une alimentation déséquilibrée, le stress, la fatigue, tabagisme, etc., sont des facteurs de déshydratation de la peau.

Dire qu’une crème va hydrater votre peau, c’est donc jouer avec les mots. On peut croire que l’eau contenue dans une crème va hydrater. Hélas comme la peau est imperméable à l’eau, elle va s’évaporer. En revanche, les corps gras contenus dans vos crèmes (huiles et beurres végétaux), et certains actifs cosmétiques humectants, vont protéger la peau, et agir comme une barrière. En effet, ils vont former un film non-occlusif, qui aura pour rôle d’empêcher l’eau de s’évaporer.

Quels produits utiliser pour hydrater et nourrir ma peau ?

Les lipides contenus dans les huiles et beurres végétaux ont pour rôle de nourrir votre peau. Les huiles et beurres végétaux ont pour rôle de protéger le film hydrolipidique de l’épiderme. Plus le film hydrolipidique est fragile, plus les peaux sont sèches. Ils faudra utiliser plus régulièrement une huile ou un beurre végétal, mais aussi choisir les plus riches. À l’inverse pour les peaux grasses, il faudra utiliser des huiles végétales qui pénètrent facilement la peau, et qui sont sébo-régulatrices.

Pour réduire vos déchets cosmétiques, vous pouvez concocter vous-même votre soin “minute”, en mélangeant du gel d’aloé vera avec l’huile végétale de votre choix. Un mélange va se créer (mais attention les deux ingrédients ne sont pas miscibles). Je vous propose donc une petite recette minute pour hydrater et nourrir votre corps. Dans un bol, mélangez à l’aide d’un mini fouet, 4 cuillères à soupe (au minimum) d’huile végétale d’avocat avec 4 cuillères à soupe (au minimum) de gel d’aloe vera. Fouettez jusqu’à obtenir un mélange homogène, puis appliquez sur votre corps. Les quantités dépendent de votre morphologie, donc n’hésitez pas à les ajuster.

Merci pour la lecture, à très vite,

 

Publié par Laisser un commentaire

Mes ustensiles de création de cosmétiques faits main

ustensiles de cosmétiques faits maison

Bonjour à tous, je vous présente dans cet article les ustensiles que j’utilise pour réaliser mes cosmétiques à la maison. Je les achète dans la boutique d’Aromazone mais, ils sont également disponibles sur le site (je vous mets les liens à chaque fois). Vous pourrez également trouver d’autres ustensiles de préparation sur le site de My Cosmetik

Les bols en inox

petit bol inox aromazone 100 ml

Les bols en inox sont parfaits pour les préparations au bain-marie, car ils résistent à la chaleur. J’utilise ce bol en inox d’une contenance de 50 ml pour réaliser mes crèmes, baumes, huiles. Il me sert également pour peser tous mes ingrédients

 

grand bol inox 300ml aromazone

J’utilise ce plus grand bol en inox d’une contenance de 300 ml pour la réalisation d’après-shampoing, lotion pour le corps, baume etc. En effet, ces produits s’utilisent en plus grande quantité, je préfère donc voir plus grand

Pince en inox

pince inox aromazone

Cette pince est très pratique lors de la réalisation d’émulsions. En effet les émulsions à chaud nécessitent que les phases aqueuses et huileuses chauffent jusqu’à 65°C. Pour manipuler les bols chauds beaucoup plus facilement, je vous la conseille

 Mini fouet 

mini fouet

Ce mini fouet me permet de manipuler beaucoup plus facilement mes mélanges. Il est parfaitement adapté à la taille de mes bols en inox

Mini Spatule en silicone

mini spatule silicone aromazone

Cette mini spatule en silicone a une taille également adaptée à celles de bols en inox et autres contenants. Elle est très utile pour éviter les pertes lorsque l’on transfère nos préparations dans leur contenant final

Thermomètre

thermomètre digital

Ce thermomètre digital me permet une précision sans faille lors de la réalisation d’émulsion et ce, surtout lorsque j’utilise des huiles sensibles. Certaines huiles végétales et toutes les huiles essentielles ne doivent pas dépasser une certaine température pour ne pas perdre de vertus

Balance

balance précise aromazone

Cette balance de précision est l’ustensile dont je ne peux pas me passer. La clef dans la réalisation de produits cosmétiques, c’est la précision. Pour être sûre de bien doser mes phases aqueuses et huileuses, elle m’est donc indispensable

Mini entonnoir

mini entonnoir aromazone

Le mini entonnoir pour transvaser beaucoup plus facilement certaines préparations

 Contenants

Si vous avez des contenants vides chez vous, recyclez-les pour vos cosmétiques faits maison. Demandez à vos amis et à la famille de ne plus jeter leurs pots en verres ou autres. D’une c’est économique et évidemment écologique :). Il suffira de stériliser les pots en verre puis les désinfecter. Pour les pots en plastique que vous réutilisez, n’oubliez pas de bien les laver puis de les désinfecter

contenants PET aromazone

Si vous n’en avez pas à disposition voici ceux que j’utilise et qui sont en PET recyclés et recyclables. Ils s’adaptent à toutes vos préparations, car existent en plusieurs tailles

Nettoyage & Désinfectant

goupillon nettoyage

Le goupillon pour nettoyer mes flacons, pots en verre etc.

flacon en pet transparent embout spray

Dans ce flacon, je mélange de l’alcool à 90° avec une dizaine de gouttes d’huile essentielle de Lavande (c’est au choix, selon vos préférences). Et voilà mon désinfectant pour ustensiles et plan de travail

Moules

moules silicones aromazone

Voici les moules en silicone que j’ai pour réaliser mes shampoings solides, savons etc.

Voilà, vous savez donc tout sur les ustensiles que j’utilise au quotidien pour la réalisation de mes cosmétiques

Des Bisous,

Publié par Laisser un commentaire

Savon liquide nourrissant pour les mains

Bandeau savon liquide mains nourrissant

Bonjour à tous, j’espère que tout va bien pour vous. Aujourd’hui on va parler de fabriquer un petit savon “liquide” (je mets des ” car il ne sera pas si liquide que ça) pour les mains. C’est une recette très très simple qui ne requiert que peu d’ingrédients, ne prend pas beaucoup de temps et ne demande aucune maîtrise spécifique

Pour un flacon de 25 cl vous aurez besoin de 4 ou 5 éléments (le dernier étant optionnel) :

  • Eau – 20 cl
  •  Savon de Marseille en paillettes/râpé ou du savon d’Alep râpé : 1 cuillère à soupe
  • Miel bio de préférence (ne faites pas comme moi), ou de la Glycérine végétale (toutefois je conseille la glycérine, pour ne plus utiliser trop de miel et laisser les petites abeilles butiner tranquilou) : 1 cuillère à soupe 
  • Beurre végétal (karité, mangue, cacao etc), ou bien de l’huile végétale puisqu’elle possède également de fortes vertus nourrissantes (avocat, amande douce, argent, olive, coco, ricin etc.) : 1 cuillère à soupe 
  • Huile essentielle de votre choix, pour moi c’est Ylang Ylang, car elle a une odeur douce et apaisante. La lavande fonctionne parfaitement, la menthe poivrée ou menthe des champs également : 5 gouttes

Ce sont des ingrédients plutôt simples à trouver, mais je vous donne tout de même des liens en bas de page

savon liquide nourrissant pour mains

Pour la réalisation c’est très simple :

Tout d’abord, dans une casserole à feu doux, on mélange les paillettes de savon de Marseille et l’eau. Toutes les paillettes doivent être dissoutes

le résultat homogène du mélange

 

Toujours à feu doux, on ajoute ensuite le beurre (que l’on aura préalablement fait fondre) ou l’huile choisie. On remue pour que le mélange commence à s’épaissir et blanchir

eau + paillettes savon de Marseille + beurre végétal

 

Ensuite, vient la cuillère de miel / glycérine végétale

IMG_6357

 

Enfin, pour l’étape optionnelle, on ajoute hors du feu les 5 gouttes d’huile essentielle

savon + HE d'Ylang Ylang

 

Pour finir, on transvase le tout dans un contenant. Tadah ! en un tour de main, votre savon est fait

Savon liquide nourrissant pour mains au savon de Marseille et beurre végétal

 

Des bisous à tous et toutes ! La prochaine recette pour un savon sera un savon saponifié à froid solide 🙂

Pour la liste des sites c’est ici :

Savon de Marseille en paillette : Aroma Zone, Marius Fabre, Castorama, le Briochin

Savon d’Alep : Aroma Zone, Marius Fabre, Alepia

Glycérine Végétale : Aroma Zone, My Cosmetik, Centifolia